Après des tractations interminables dues surtout à des négociations financières entre l’organisateur des grands prix et Carlos Ghosn, Renault revient en Formule 1 sous son nom en 2016 en rachetant l’écurie Lotus. Outre ce retour, Renault motorisera encore Red Bull en 2016 mais sans apparaître sur les culasses du V6 hybride qui portera le nom de TAG, un autre retour lourd de symboles ! C’est l’occasion idéale pour revenir sur la riche histoire de #Renault en Formule 1.

renault f1 1977
Renault arrive pour la première fois en F1 en 1977 à l’occasion du Grand Prix de Grande-Bretagne. Associée à Elf, l’écurie a lancé toute une génération de pilotes français, à commencer par Jean-Pierre Jabouille et René Arnoux mais aussi imposé une architecture moteur qui deviendra un standard en F1, le moteur turbo.

lotus renault 1984
En 1984, Renault devient motoriste en s’associant à Lotus. Le moteur Renault signe trois pole positions mais ne parvient pas à s’imposer. Au championnat, Lotus-Renault termine 3ème derrière Alain Prost, passé chez McLaren-TAG et l’autrichien Niki Lauda qui signera son troisième titre de champion du monde.
williams-renault
En 1986, Renault fournit ses moteurs à Lotus, Ligier et Tyrell. Au volant de sa Lotus, Ayrton Senna gagne deux courses et signe huit pole positions. En 1989, la collaboration entre Williams et Renault débute. Au Canada, Thierry Boutsen gagne sur une piste mouillée. Au passage, Renault imposera une nouvelle architecture moteur, le V10 atmosphérique 3500 cm3.
williams-renault1
Williams-Renault domine le championnat avec 24 pole positions en deux ans. L’écurie remporte les titres Constructeurs et Pilotes les deux années avec Nigel Mansell en 1992 et Alain Prost en 1993.
schumi
En plus de Williams, Renault fournit désormais ses moteurs à l’écurie Benetton. Les moteurs Renault gagnent 16 des 17 Grands Prix. Damon Hill sur Williams et Michaël Schumacher sur Benetton se battent pour le titre mais c’est l’Allemand qui l’emporte cette année là.
villeneuve
Un an après son arrivée, Jacques Villeneuve mène l’équipe Williams vers le titre avec six victoires. Au sommet, Renault se retire officiellement de la Formule 1 au terme de la saison 1997. En réalité, les moteurs Renault restent utilisés par d’autres écuries sous les noms Supertec et Mecachrome.
alonso
En 2000, Renault est de retour en F1 avec le rachat de l’écurie Benetton rebaptisée Renault F1 Team. Le constructeur gagne son 1er Grand Prix sous le nom Renault grâce à Fernando Alonso en Hongrie.
alonso 1
En 2005, Fernando Alonso gagne sept courses et décroche le titre mondial lors du Grand Prix du Brésil. De son côté, Giancarlo Fisichella aide Renault à remporter son premier titre Constructeurs. Alonso et Fisichella renouvellent l’exploit en 2006 à l’occasion du passage au V8 atmosphérique de 2400 cm3, permettant à Renault de rester champion.
red bull
Renault fournit ses moteurs à l’écurie Red Bull en 2007. Chez Renault, Alonso gagne deux Grands Prix mais Red Bull Racing s’impose progressivement. Elle gagne son 1er Grand Prix en 2009 et remporte le titre Constructeurs un an plus tard, tandis que son pilote Sébastien Vettel est sacré champion du monde. Renault annonce la vente de son écurie à Genii Capital, qui deviendra le Team Lotus.
vettel
Renault se concentre sur son activité de motoriste avec Williams et Lotus. L’écurie Red Bull poursuit sa domination jusqu’en 2013 avec son quatrième titre Constructeurs d’affilée. Sebastian Vettel rejoint le cercle très fermé des quadruples champions du monde. Mais profitant de modifications du règlement technique, c’est Mercedes qui remporte le titre de champion du monde des constructeurs.
6ztts4
Déçu de sa relation avec Red Bull, Carlos Ghosn a annoncé que Renault ne fournirait plus de moteurs. Loin de quitter la discipline phare du sport automobile, la marque au losange a officialisé en décembre son retour en F1 dès 2016 avec le rachat de l’écurie Lotus.
Tags: