10 réseaux sociaux disparus - Cabel Kawan
Logo

10 réseaux sociaux disparus

Cimetière virtuel

22 décembre 2018 5:53 | Publié par | Laissez vos commentaires |

Twitter, Whatsapp, Facebook ou Instagram ont fait une faille dans nos vies et il semble qu’ils aient toujours été présents mais la vérité est qu’il existait dans le passé une autre série de réseaux sociaux emblématiques avec lesquels nous avons passé des heures et connu un énorme succès.

MSN Messenger : il est né en 1999 et il a vécu dix ans avec ses 330 millions d’utilisateurs dans le monde. Son esthétique, ses fonctionnalités et sa facilité d’utilisation ont séduit des milliers de personnes. L’arrivée du messager Facebook a commencé à écrire une fin annoncée qui s’est produite en 2014.

Tuenti : il est apparu en 2006 et a rencontré un franc succès chez les jeunes de 20 ans, atteignant jusqu’à 15 millions d’utilisateurs actifs. Le problème était que ces utilisateurs avaient vieilli, ils s’étaient installés sur Facebook et Tuenti n’était pas en mesure de se connecter aux nouvelles générations. Il a finalement été acheté par Telefónica et est devenu un opérateur de téléphonie mobile à faible coût.
Fotolog : bien avant Instagram, Fotolog, 2002, consistait à télécharger un instantané accompagné d’un texte. Il ressemble beaucoup aux blogs d’aujourd’hui mais ce réseau social a atteint des milliers d’adeptes. Sa mort définitive est survenue en 2016 mais beaucoup plus tôt, il avait perdu la plupart de ses disciples.

Myspace : il existe toujours mais il est loin de ses plus grands moments de gloire qui se sont déroulés au début du XXIème siècle. Il est né dans le but de promouvoir et de distribuer la musique, ce qui a été une excellente occasion pour de nombreux groupes de se faire connaître. Aujourd’hui, de nombreuses personnes résistent encore à l’abandon malgré l’avancée des technologies.

Vine : sa vie était beaucoup plus fugace que celle des autres réseaux sociaux. Il a vu le jour en 2013 et portait sur des vidéos de six secondes seulement exploitant l’humour et la créativité. Même Twitter est venu l’acheter et seulement trois ans plus tard, il a péri avant la concurrence acharnée de Snapchat ou Instagram.
Google Buzz : Google souhaitait également participer au marché des médias sociaux sans toutefois y parvenir. Cette plate forme est née en 2010 et a été entourée de controverses pour ses publications automatiques. A tel point qu’au bout de trois ans, la société américaine a décidé de s’en passer. 

Goggle + : Google n’est pas une entreprise qui se rend facilement et c’est pour cette raison qu’elle a tenté un nouvel assaut sur le marché des réseaux sociaux. Encore une fois, cela s’est soldé par un échec. Elle comptait peu d’utilisateurs et pour couronner le tout, la société a fini par admettre en 2018 une atteinte à la sécurité ayant conduit à sa fermeture définitive. Y aura-t-il une troisième tentative ?
Ping : ce n’est pas souvent que Apple s’y colle mais sa tentative d’unir le social avec la musique dans Ping fut un échec sonore. Elle ne s’est jamais connectée aux utilisateurs et finalement, en 2012, elle a disparu sans que personne ne la regrette.

hi5 : lancé en 2003, il a atteint plus de 70 millions d’utilisateurs enregistrés, notamment en Amérique latine. Cela a commencé comme un réseau social puis un site axé sur les jeux sociaux. Il reste actif mais il a passé ses meilleurs moments depuis longtemps.

Metroflog : le service de blogs photo créé pour concurrencer Fotolog était très facile à utiliser car seuls Internet et une adresse email étaient nécessaires. Sa popularité déclinait à mesure que de nouveaux réseaux sociaux apparaissaient et finissaient par fermer en 2015.

Tags : , ,

Classés dans :

Pour aller plus loin

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.