Sur tout le continent africain, des systèmes de transport innovants et des villes intelligentes sont en cours de développement pour stimuler les économies et augmenter les opportunités commerciales… pour un continent qui en a bien besoin.

Le Nigéria est l’un des pays les plus riches en pétrole d’Afrique mais ses raffineries ne fonctionnent qu’à une fraction de leur capacité. Ce mauvais pour l’économie, les pénuries de carburant signifient que le Nigéria subit de fréquentes coupures d’électricité. L’homme le plus riche d’Afrique, Aliko Dangote, construit une raffinerie de pétrole qui selon lui résoudra le problème du carburant au Nigeria. Couvrant 2 635 hectares, la nouvelle raffinerie de Dangote sera la plus grande d’Afrique avec une capacité de traitement de 650 000 barils par jour. Ouverture prévue en 2021.

Lekki Deep Sea Port, Lagos : ce port polyvalent qui sera le plus profond d’Afrique subsaharienne est destiné à accroître les opérations commerciales du Nigéria dans l’Afrique de l’Ouest et a un potentiel commercial mondial. Il est conçu pour traiter quatre millions de tonnes de produits secs par an. La banque chinoise de développement a prêté 629 millions de dollars au projet et China Harbour Engineering Company fournit 221 millions de dollars en fonds propres pour le port qui devrait générer des revenus de 361 milliards de dollars et créer jusqu’à 170000 nouveaux emplois .

À seulement 45 kilomètres à l’est du Caire, l’Égypte est en train de construire une nouvelle capitale administrative. Le projet de 58 milliards de dollars lancé en 2015 est conçu pour être une plaque tournante pour le gouvernement et le secteur financier. L’Égypte espère inciter certains des 20 millions d’habitants de sa capitale actuelle, Le Caire, à s’installer dans la nouvelle ville où il y a de la place pour 6.5 millions de personnes. La ville comportera de nombreux gratte ciel dont le plus haut bâtiment d’Afrique. Dernièrement, un projet de monorail coûtant 4 milliards de dollars et d’une longueur de 100 kilomètres, reliant le Caire et la nouvelle ville, a été annoncé.

L’ambitieux barrage du Grand Ethiopian Renaissance est l’un des plus grands projets d’infrastructure d’Afrique. Construit sur le Nil Bleu, près de la frontière entre l’Éthiopie et le Soudan, le barrage d’une valeur de 5 milliards de dollars produira 6 000 mégawatts d’électricité par an. Le projet vise à faire de l’Éthiopie le plus grand exportateur d’hydroélectricité d’Afrique. Cependant, ce projet a été controversé dès le départ. Le Nil Bleu est l’une des deux sources du Nil fournissant 85 % de l’eau qui coule au nord par le Soudan et l’Égypte en direction de la Méditerranée. Les accords de l’époque coloniale signifient que l’Égypte et le Soudan, qui dépendent du fleuve pour leur approvisionnement en eau, ont maintenu le contrôle sur le fleuve dans le passé mais le barrage éthiopien menace cela. Les négociations entre l’Éthiopie, le Soudan et l’Égypte sont en cours.

Conçu pour relier les principales villes du Kenya et éventuellement les pays voisins, le Kenya Standard Gauge Railway est le plus grand projet d’infrastructure entrepris par le Kenya depuis son indépendance en 1963. La construction du premier tronçon de 482 kilomètres entre la ville côtière de Mombasa et la capitale du Kenya, Nairobi a été achevée en 2017. À une vitesse moyenne de 120 km/h, le trajet en train entre les deux villes ne prend plus que quatre heures au lieu de 12. Le projet valant 3.8 milliards de dollars a été construit par la société de construction China Road and Bridge Corporation et financée à 90 % par China Exim Bank. La phase 2 du projet de chemin de fer à voie standard reliant Nairobi et Naivasha, une ville populaire auprès des touristes pour sa proximité du parc national de Hell’s Gate et du parc national du mont Longonot, a été ouverte aux passagers en 2019. Le projet d’un coût de 1.5 milliard de dollars a également été construit par CRBC et financé par Exim Bank. Des extensions de la ligne actuelle sont toujours à l’étude pour les années à venir avec des propositions de lignes reliant l’Éthiopie, l’Ouganda et le Soudan du Sud ainsi que d’autres lignes au Kenya.

Tags: