Alfa Romeo Giulietta15

Vu la gamme réduite d’Alfa Romeo, la MiTo qui ne sera d’ailleurs pas remplacée, la Giulietta, l’anecdotique Roadster 4C et la Giulia qui est en retard, le constructeur italien a intérêt de faire parler de lui pour le salon de Genève et ce n’est pas ce restylage on ne peut plus léger qui va l’aider…

Esthétiquement, les bas de boucliers sont désormais bitons, les optiques sont teintées de noir et la calandre adopte un motif en nid d’abeille. A l’arrière, le monogramme Giulietta n’est plus au centre du hayon mais sous le feu droit et ça, c’est révolutionnaire ! Plus sérieusement, remarquons que pour une voiture qui a déjà 6 ans, la Giulietta vieillit bien.

A l’intérieur, il n’y a pas non plus pas de révolution. Le catalogue de finitions est simplifié et passe de huit à cinq, Giulietta, Super, Veloce, Lusso et Business. Les matériaux ont été retravaillés pour une montée en gamme voulue et la Giulietta restylée se veut également plus connectée avec l’arrivée du système multimédia Uconnect Live, lequel permet de connecter son smartphone et donne accès à diverses applications, que ce soit le streaming musical Deezer, la navigation TomTom Live ou les réseaux sociaux Facebook et autres Twitter. Plein de trucs super utiles dans une voiture, quoi.

C’est du côté des moteurs que les changements sont plus marqués. On note la disparition des motorisations d’entrée de gamme, les 1.4 T-Jet essence et 1.6 JTDm diesel de 105 chevaux. Maintenant, la gamme débute directement à 120 chevaux avec le 1.6 JTDm 120 lequel peut désormais être associé à la boîte robotisée à double embrayage TCT.

Pour le reste, on retrouve les blocs essence 1.4 Turbo de 120 et 150 ch, de même que le MultiAir de 170 ch. En diesel, le 2.0 JTDm de 170 ch reste au catalogue. Quant au 4 cylindres 1750 essence de 240 chevaux, il change de nom et ne concernant plus la version Quadrifoglio Verde mais Veloce.

Photos ©Alfa Romeo

Tags: