Par extension, il y aura aussi ceux de la télévision mais nous n’irons pas jusqu’à la littérature car ces trois mondes se rejoignent souvent. Commençons par un rappel : un androïde est une pure machine qui a systématiquement un aspect humain. Un cyborg se définit par la fusion entre l’homme et la machine ou encore entre l’organique et le synthétique et le robot est une machine qui ne ressemble pas forcément à un homme voire qui n’a même pas forme humaine. Ceci posé, voyons donc les créatures qui nous intéressent en détail.

robocop 2014
Robocop : parfaite définition du cyborg, Robocop, alias Alex J. Murphy, est un ex-policier grièvement blessé en service. Ne conservant que son cerveau, son coeur et ses poumons, tout le reste a été remplacé par l’équivalent mécanique. Si le remake de 2014 est moins sulfureux que l’original, notez qu’une scène est plus dégueulasse en montrant ce qui reste de l’homme.
terminator-5
Terminator : autre grosse pointure du cinéma, le Terminator est plus machine qu’homme mais répond quand même à la définition du cyborg car il est recouvert de tissus humains. Ceux-ci se comportent comme tels, ils peuvent être lésés, cicatrisent et vieillissent comme une peau humaine. Notez que, pour la petite histoire, ces tissus humains de synthèse furent créés par les hommes pour soigner les grands brulés et que Skynet s’en empara pour en faire un tout autre usage…

sc4-darth-vader
Darth Vader : cyborg lui aussi, il s’agit, comme tout le monde le sait, d’Anakin Skywalker qui perdit ses membres lors de deux combats épiques, l’un contre le Sith le Comte Doku et l’autre contre son mentor, Obi Wan Kenobi. Rafistolé par une équipe médicale robotisée, il est équipé de quatre membres artificielles et ne peut respirer sans son costume, d’où le son si célèbre.
la poupée sanglante
La poupée sanglante : probablement le plus ancien de cette sélection, la machine du roman de Gaston Leroux et de la série télévisée du même nom était franchement en avance sur son époque même s’il tien plus de l’automate que de l’androïde. C’est pourtant un cyborg car il est mû par le cerveau d’un condamné à mort.
SixMillionDollarMan
Steve Austin : cosmonaute de son état et grièvement blessé lors du crash d’un prototype qu’il pilotait (notez que le crash que l’on voit dans la série est réel), il sert de banc d’essai pour de nouvelles prothèses high tech et voit son bras droit, son oeil droit et ses deux jambes remplacés par leur équivalent cybernétique. Bien que la série ait pris un sale coup de vieux, le pilote, inédit en France, vaut le déplacement et mieux, un film verra bientôt le jour avec Mark Wahlberg dans le rôle titre.
Androids-AshMilkyBeheadfullw01B
Alien : ici appelés synthétiques, ce sont des androïdes, sans aucune partie humaine bien que leur définition semble très organique avec notamment un liquide blanchâtre qui tien lieu de sang. Le premier de la série fut Ash, un scientifique qui déconna dans les grandes longueurs. Car un androïde, comme un robot, on en fait ce que l’on en veut en le programmant à sa guise…
metropolis2
Metropolis : cyborg malgré son aspect, cette créature est issue d’une femme en chair et en os. Ce film pourtant très âgé reste une référence en matière de science fiction en ayant tout simplement tout inventé à ce sujet. Notez la ressemblance troublante de ce cyborg féminin avec ses lointains successeurs C3PO et Robocop…
2008_iron_man_009
Iron Man : oui, Tony Stark est bien un cyborg car sans le réacteur logé vers son coeur, il ne survivrait pas. L’exo-squelette n’est donc pas nécessaire dans son cas mais renforce l’aspect robotique du plus mégalo des super-héros.
Blade-Runner-Rutger-Hauer
Les répliquants de Blade Runner : si l’on s’en tient au film, ce sont des androïdes qui ont une durée de vie très limitée. Si l’on lit entre les lignes du roman et du film, on s’aperçoit en fait que ce sont des clones, sujet quasi-tabous à l’époque.
surrogates-creepy-robots
Surrogates : appelé clones en français, ce film méconnu avec Bruce Willis est intéressant par sa variation sur le thème de l’androïde. Les métiers à risques, tel policier par exemple, ne le sont plus car l’homme envoie à sa place son clone robotique en le dirigeant à distance. Et ça, au cinéma, c’est inédit !
real humans
Hubots : l’excellente série suédoise Real Humans nous livre ici aussi une variation sur le thème de l’androïde, ce que sont les hubots au départ. Cependant, ils peuvent aussi devenir cyborgs puisqu’un être humain peut transférer le contenu de son cerveau dans ce corps synthétique.
Almost_Human_Meet_Your_MX_Site_-_Wabbaly_-2
DRN/MX : la méconnue mais pourtant bonne série Almost Humans nous montre des androïdes qui assistent les policiers dans leurs périlleuse mission. Deux types coexistent, les anciens DRN et les récents MX. Notez que l’excellent acteur Karl Urban, héros de la série, est, lui, un cyborg puisqu’il possède une jambe artificielle.
wall e
Wall E : l’excellent long métrage de Pixar nous offre le premier vrai robot de cette sélection car le poétique Wall E ne ressemble même pas à un homme même s’il vaut beaucoup mieux que beaucoup d’humains.
goldorak-retour
Goldorak : robot malgré son vague air humanoïde, Goldorak est un exemple de la spécialité japonaise des méchas, ces énormes machines destinées à protéger la Terre.
Wolverine
Wolverine : peut-on légitimement considérer le plus connu des X-Men, grâce à Hugh Jackman, comme un cyborg ? Oui, si l’on s’en tient à son squelette entièrement métallique, en adamantium précisément, non si l’on considère que cela ne lui est pas indispensable pour vivre.
i-robot-wallpaper
i, Robot : même si le film est très éloigné des robots d’Isaac Asimov desquels il s’inspire, nous avons là l’un des plus beaux robots que le cinéma ait créé. Notez que dans ce film, Will Smith est un cyborg puisqu’il a tout le côté gauche cybernétique.
robby
Robby : issu du film Planète interdite, Robby est typique du design naïf des années 50 au cinéma mais il est surtout très drôle, la scène où il boit du whisky en étant un parfait exemple. ce robot reviendra plusieurs fois en vedette dans d’autres films.
Metallo-smallville-7743949-550-824
Metallo : bien aseptisé dans la niaiserie télévisée Smalville, Metallo est un vrai cyborg à l’origine puisqu’il s’agit d’un cerveau humain transplanté dans un corps artificiel. Sa particularité est d’être alimenté par un réacteur fonctionnant avec de la kryptonite, ce qui en fait un parfait ennemi pour Superman.

 

Tags: