Toujours bien intentionnés, les édiles municipaux et les commerçants de cette bonne ville d’Angoulème ont fait condamner par des grilles neuf bancs publics régulièrement squattés par des SDF et qui s’adonnent, selon eux, régulièrement à la boisson.

Au delà de l’aspect légèrement facho de l’histoire, on peut se demander pourquoi ces personnes qui, elles, passeront les fêtes bien au chaud et le ventre plein, n’ont pas consacré l’argent dépensé pour mettre les bancs en cages aux sans-abri pour leur offrir un Noël digne de ce nom. Ca ne règlerait certes pas le problème mais un peu de chaleur humaine ne serait pas de trop…

Tags: