La limousine Flying Spur est toujours reconnaissable par sa prestance et son gabarit imposant. La marque anglaise ne change pas radicalement son modèle, se contentant d’affiner la ligne de la version 4 portes de la Continental. Si la première génération faisait un peu maladroite en terme de design avec une malle arrière trop imposante et une intégration des portes arrière un peu douteuse, les restylages de 2008 et 2013 avaient permis au modèle de s’affiner et de gagner en noblesse.

Cette dernière génération est un aboutissement avec un design équilibré et des feux arrières bien mieux intégrés. La signature lumineuse à l’avant reste similaire avec des phares ronds en deux parties avec feux Matrix LED en finition cristal constitué de pointes dirigées vers l’intérieur du phare. La calandre est plus massive avec une finition en lames verticales chromées, un effet visuel nouveau chez Bentley qui avait pour habitude de donner aux calandres de ses modèles un aspect“mailles chromées. Les énormes jantes de 22 pouces viennent compléter l’aspect imposant de la berline.

La petite berline de la gamme Bentley repose sur un châssis emprunté à une cousine du groupe Volkswagen, la Porsche Panamera. La longueur de ce vaisseau rend tout relatif le terme de petite berline de la marque puisqu’elle mesure tout de même 5.32 mètres. Cela reste plus court que les 5.57 mètres de la Mulsanne, berline de la catégorie supérieure. Ce sera le chauffeur qui effectuera les créneaux tandis que les passagers profiteront pleinement des sièges réglables à l’arrière du véhicule, l’espace aux jambes étant plus grand que précédemment grâce à un empattement allongé de 13 cm. À l’arrière comme à l’avant, l’habitacle est toujours une débauche de luxe avec le duo cuir et bois qui fait toujours son effet.

La taille imposante de la Flying Spur 2019 et ses équipements en font une berline qui pèse 2437 kg à vide. Pour compenser cette masse, le châssis est associé à des suspensions pneumatiques pilotées à trois chambres, 4 roues motrices et directrices pour la première foischez Bentley, merci Porsche, qui permettent au véhicule de garder un dynamisme intéressant pour une berline de cette taille. Les performances ne sont pas en reste puisque sous le capot se trouve une version retravaillée du W12 TSI de 6.0 qui délivre 626 ch pour 900 Nm de couple. Un moteur suffisamment réactif pour propulser les 2.5 tonnes à 100 km/h en 3.8 secondes avant d’atteindre une vitesse de pointe de 333 km/h.

À l’intérieur, c’est une nouvelle console centrale qui prend place entre les deux occupants à l’avant du véhicule avec un tableau de bord épuré équipé d’un écran tactile haute définition de 12.3 pouces, disposant de toutes les dernières innovations en terme de connectivité. Encore une fois, merci à Porsche !

Tags: