BMW lève le voile sur son grand SUV électrique. Il s’appelle iX et son lancement commercial est prévu pour la fin de l’année prochaine. La marque à l’hélice ne dévoile pas encore la fiche technique complète de son gros bébé mais nous donne quand même les informations essentielles. Grâce à deux moteurs électriques l’iX développe l’équivalent de plus de 500 ch de puissance cumulée, ce qui lui permet de passer de 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Quant à l’autonomie, elle est estimée à plus de 600 km dans le meilleur des cas selon les tests les plus récents de marque grâce à une batterie qui dépasse 100 kWh de capacité, autonomie qui ne sera évidemment pas possible d’atteindre dans la réalité.

L’un des enjeux des designers de voitures électriques, c’est de créer des carrosseries les fluides possibles pour maximiser l’écoulement de l’air et gagner en autonomie. L’iX est donc d’une grande simplicité et ne possède que peu de lignes tendues, à l’inverse de beaucoup de modèles thermiques de la marque. Sans donner de chiffres précis, BMW précise que son SUV mesure quasiment a taille d’un X5, 4.92 m de long pour 2 m de large mais avec la hauteur d’un X6, 1.70 m de haut. Malgré des proportions massives, l’iX paraît pourtant un peu moins imposant que ses frères à combustion interne.

A l’avant du véhicule, on retrouve la nouvelle calandre verticale qui a tant fait parler d’elle récemment, sauf qu’elle est ici pleine et avec des motifs géométriques car les besoins en refroidissement sont bien moindres que sur un modèle thermique. L’iX inaugure aussi de nouveaux phares Full LED très effilés qui peuvent recevoir la technologie laser de la marque. Le profil montre des poignées de portes totalement intégrées et les jantes affichent 20 pouces de série ou 21 voire 22 pouces en option. L’arrière est pour sa part très minimaliste avec des optiques particulièrement fines. Tous les détails contrastés bleus sont là pour rappeler que l’iX est 100 % électrique mais certains peuvent aussi être peints couleur carrosserie suivant la finition choisie tandis que des accents bronzes sont aussi disponibles au catalogue.

Quand on passe à l’intérieur, on remarque immédiatement le grand écran qui court sur le haut de planche de bord. Comme BMW l’avait annoncé, il est incurvé et s’étend de la partir conducteur jusqu’au milieu de l’habitacle, pour faire à la fois office de combiné d’instrumentation et d’écran multimédia. L’écran peut se piloter via la molette sur le tunnel central tandis que le reste des fonctions est tactile avec des retours haptiques. La présentation générale est très épurée, aérienne et c’est encore une fois le minimalisme qui semble avoir été le fil conducteur des designers. Seul chose étrange, le volant à deux branches est hexagonal et parait difforme.

L’iX est un 5 places et devrait logiquement proposer le même espace qu’un X5 à ses passagers arrière. Tous les passagers peuvent en revanche profiter en option d’un toit panoramique géant, il s’agit d’une seule pièce pour tout l’habitacle, qui est fait de verre électrochromique. Fin du fin, une sono Bower & Wilkins complètement folle peut envoyer jusqu’à 1 615 watts à travers 30 hautparleurs à condition bien sûr de la payer en supplément. De toutes façons, ce iX sera ruineux alors, on n’est plus à ça près !

Tags: