Vendue à plus de 15 millions d’exemplaires depuis ses débuts et encore on ne compte pas les 1600, 2000 et 2002, la Série 3 demeure la plus emblématique des BMW et en tout cas la plus vendue. Sur le stand de la marque au Mondial, cette familiale tient logiquement le statut de vedette. Phares moins échancrés avec un décrochement évoquant la génération E46 de 1998, haricots reliés, feux arrière plus fins et plus anguleux, elle ne dépayse pas mais change quand même nettement Cette quatre portes a revu ses proportions en grandissant de près de 8 cm par rapport à sa devancière. Désormais longue de 4.71 m, elle reste toutefois parmi les plus compactes de la catégorie en se rapprochant du format de ses rivales Audi A4 et Mercedes Classe C, loin des 4,85 m d’une Renault Talisman. Avec un empattement supérieur de 4 cm, il ne pas forcément s’attendre à une habitabilité record, qui n’a jamais été le point fort du modèle et le volume de coffre stagne à 480 dm3.

Cette Série 3 2018 codée G20 annonce une baisse de poids allant jusqu’à 55 kg par rapport au modèle actuel. Elle met en avant un centre de gravité bas, des voies élargies et une répartie des masses toujours à 50/50 entre l’avant et l’arrière. 

Dans l’habitacle, le changement le plus flagrant provient du remplacement des traditionnels compteurs ronds quand il s’agit d’une version haut de gamme. Les variantes de base se dispensent de la technologie numérique  tandis que leur écran tactile se limite à 8.8 pouces au lieu de 10.2 pouces. Les mécaniques disponibles au lancement en mars prochain ne comportent qu’un seul six cylindres et, horreur, il s’alimente au gazole, c’est le 3.0 265 ch à simple turbo qui anime la 330d. Un quatre cylindres diesel de 190 ch est également proposé pour la 320d ainsi que deux quatre cylindres 2.0 essence, l’un de 184 ch pour la 320i et l’autre de 258 ch pour la 330i.

Tags: