Avant la nouvelle Série 1, le X1 a fait sa révolution en 2015 en passant de la propulsion à la traction. Aujourd’hui, l’heure n’est pas encore à l’arrivée d’une nouvelle génération, la plus vendue des BMW en France doit se contenter d’un restylage,disponible dès cet été. Les naseaux de ce SUV compact suivent la tendance actuelle en étant à la fois plus gros, plus moches qu’avant et reliés entre eux.

Les nouveaux boucliers délaissent les antibrouillards ronds qui avaient été donnés en héritage par le premier X5 alors que l’intérieur des phares abandonne l’éclairage diurne en forme de cercles. Les feux arrière revoient leur aaspect avec une partie blanche plus visible et plus basse. Dans l’habitacle, ce X1 2019 n’a pas droit à l’instrumentation numérique des dernières productions BMW, seul l’écran central tactile peut profiter d’un coup de jeune en allant jusqu’à 10.25 pouces sur les finitions hautes.

Sous le capot, la principale nouveauté se fera attendre jusqu’à l’année prochaine. C’est seulement en mars 2020 que ce SUV compact se déclinera en version hybride rechargeable X1 xDrive25e. Avec le même groupe motopropulseur que le monospace 225xe Active Tourer, un trois cylindres turbo essence associé à un alterno démarreur, une boîte automatique et un moteur électrique installé derrière afin de proposer 224 ch et quatre roues motrices.

Déjà commercialisée en Chine, cette variante inédite en Europe profitera pour l’occasion d’une nouvelle batterie 9.7 kWh et annoncera plus de 50 km d’autonomie en mode électrique. Elle sera sans doute encore bien plus onéreuse que la nouvelle déclinaison xDrive25i qui viendra chapeauter la gamme essence avec son quatre cylindres 2.0 turbo de 231 ch, sa transmission intégrale et sa boîte automatique huit rapports. Sachant que les plus tranquilles sDrive18i de 140 ch et sDrive16d de 116 ch devraient continuer à représenter de nombreuses ventes avec leurs roues avant motrices, leurs trois cylindres et leurs prix un plus raisonnables.

Tags: