Ce n’est pas le Big One tant redouté, seulement une alerte qu’il faut absolument prendre en compte. La ville de Ridgecrest se trouve à environ 16 km des épicentres des deux tremblements qui ont frappé à 32 heures d’intervalle la Californie jeudi 4 et vendredi 5 juillet 2019. La ville ne fait que commencer à surveiller les dégâts causés par les tremblements de terre qui ont fissuré des bâtiments et incendié nombre d’autres. La maire Peggy Breeden affirme que des personnes méchantes ont aggravé la situation difficile en pillant des entreprises. Les charognards profitent de la moindre occasion et ce n’est pas étonnant connaissant la nature humaine…
Le premier séisme de magnitude 6.4 a secoué la ville jeudi matin. Il a été déterminé qu’il s’agissait d’un prélude à un séisme encore plus fort, le plus important du sud de la Californie depuis 20 ans. Comparé au premier choc, le second était 11 fois plus fort, cinq fois plus grand et durait plus longtemps. Lors d’une conférence de presse samedi matin, le chef des pompiers du comté de Kern, David Witt, a déclaré que le séisme n’avait pas fait de victimes mais a avoué que la destruction à ce stade est mal connue. « Nous pensons qu’il y a des dégâts mais nous n’en connaissons pas encore l’ampleur », a déclaré Witt aux journalistes. « Personne n’a été pris au piège, aucun effondrement majeur n’a eu lieu à notre connaissance mais nous sommes aux aguets. »
Des pompiers ont été vus combattant les flammes dans un parc de maisons mobiles à Ridgecrest après qu’un incendie électrique se soit déclaré. La sismologue Lucy Jones a averti qu’il y avait environ une chance sur 10 qu’un autre séisme de puissance 7 puisse toucher la semaine prochaine la Californie et la probabilité d’un séisme de magnitude 5 approche de la certitude. Plus de 1 700 répliques ont été enregistrées dans la région depuis le premier séisme de jeudi matin. Selon le site web United States Geological Survey, il y a eu en moyenne une réplique par minute depuis le séisme de vendredi dans le sud de l’État.

Tags: