space-tourer-hyphen-vue-lat

Il y eu la Volkswagen Golf Bon Jovi, la Golf Pink Floyd ou encore la Golf Rolling Stones mais jamais une marque française n’avait jusqu’alors associé le nom de l’un de ses modèles à un groupe ou à un chanteur. Chez Citroën, il y a bien eu dans les années 1980, une publicité pour la BX avec en guise d’acteur tout nu sur une plage, Julien Clerc. Mais ce dernier n’a pas apposé son nom sur la berline. Le concept-car Citroën SpaceTourer Hypen, patronyme faisant référence au groupe Hyphen Hyphen est donc une première.

Haut en couleurs avec sa carrosserie laquée d’un vert doux nacré à l’avant contrastant fortement avec le rouge orangé de la partie arrière, ce concept évoque franchement le prototype Citroën Aircross dévoilé en avril dernier au salon de Shanghai 2015. En effet, toute la partie basse de ce show car adopte les codes stylistiques des SUV.

Les éléments orange qui tranchent nettement avec le gris mat de l’accastillage SUV rappellent eux aussi le concept Aircross. Le message de Citroën est à peine voilé, attendez-vous à un SUV dans la gamme, le show car Hyphen vous permettant de patienter.

Chaussé de jantes de 19 pouces enrobées de pneumatiques au dessin évoquant l’aventure, le SpaceTourer Hyphen met son ramage et son plumage au diapason. En effet, sa garde au sol majorée est la conséquence de l’implantation d’une transmission intégrale débrayable, développée par le partenaire historique de PSA, Dangel. Citroën précise d’ailleurs que la clientèle d’un Citroën SpaceTourer pourra bénéficier d’une version 4×4 à la demande.

A bord de ce show car, le mobilier est identique à celui de la version de série. Il se distingue, néanmoins, par l’emploi de couleurs et de matières inédites. Chacune des huit places est ornée d’un motif différent et s’habille de deux teintes, comme les ébénisteries. Enfin, le thème des sangles, sur les assises des sièges et sur la planche de bord, fait écho à la fois au concept-car Aircross mais également au concept-car Cactus

Cette vision contemporaine du van décoré des années 1980 permet à Citroën de distinguer son nouveau SpaceTourer de l’univers purement utilitaire dans lequel le Jumpy était jusqu’alors cantonné. Ce parfum d’aventures permet aussi de masquer l’absence cruelle d’un véritable SUV 100 % maison dans la gamme Citroën, une lacune qui sera corrigée en 2017.

Tags: