Delage est un nom qui ne dit absolument rien aux plus jeunes mais cette marque française était réputée pour ses coupés qui se distinguaient par leur capot interminable. Si la voiture électrique est la nouvelle marotte, certes obligatoire, des constructeurs, elle a le mérite de voir émerger des nouveaux venus, probablement parce qu’elle est plus simple mécaniquement parlant à concevoir, quoique dans le cas de cette D12, nous avons affaire à une hybride.

Delage a été créée en 1905 et a disparu en 1953. Elle avait été rachetée en 1935 par Delahaye et était connue tant pour ses véhicules de grand luxe que pour ses résultats en compétition automobile. Au début du siècle dernier, la marque rivalisait avec des grands noms comme comme Bugatti. Le projet de Laurent Tapie, fils de Bernard Tapie, entrepreneur et passionné d’automobile, est de faire renaître cette marque grâce à cette supercar électrique qui ne fait pas les choses à moitié.

Pour ce retour, Delage s’attaque au sport extrême. La Delage D12 se présente sous la forme d’une supercar à la carrosserie agressive dont la définition aérodynamique rappelle à la fois l’Aston Martin Valkyrie et la Caparo T1. Comme la première citée, elle possède un gros V12 atmosphérique à la puissance généreuse que Delage décrit de fabrication française. Avec une cylindrée de 7,6 l, ce bloc développera une puissance maximale de 990 ch. Il sera couplé à un moteur électrique dont la puissance ira de 20 ch sur la version D12 Club à 112 ch pour la variante D12 GT. La GT revendiquera une puissance totale de 1 115 ch contre 1 024 ch à la Club. Delage explique que la D12 GT accélérera plus fort mais que la D12 Club s’imposera comme la variante la plus efficace sur circuit grâce à la masse réduite de son petit moteur électrique. Comptez 1 310 kg pour la D12 Club, soit 90 kg de moins que la D12 GT.

La Delage D12 possède un habitacle à deux places en tandem. Le poste de pilotage se situe devant avec un volant dont le style rappelle les jeux vidéos. On note trois écrans sur le combiné d’instrumentation, ainsi qu’un grand toit en verre qui s’ouvre vers l’avant pour laisser entrer et sortir les deux occupants. Delage vise de concevoir la voiture de sport hybride la plus rapide du monde. Compte tenu du niveau atteint par les concurrentes à venir, Aston Martin Valkyrie de 1 172 ch, Mercedes AMG One de plus de 1 000 ch, il s’agit là d’un objectif particulièrement ambitieux. Le constructeur, qui veut aussi battre le record absolu du tour sur la Nordschleife du Nurburgring, pourra en tout cas s’appuyer sur une équipe de metteurs au point célèbres comme Jacques Villeneuve, champion du monde de Formule 1 en 1997. L’ingénieur Benoit Bagur, victorieux en WTCC avec Seat, s’impliquera également dans le développement technique.

Si tout se passe comme prévu, les clients recevront leur Delage D12 à partir de l’année prochaine. La production sera limitée à 30 exemplaires au total avec un prix au dessus des deux millions d’euros.

Tags: