Dans le monde de la collection, il y a ceux qui ne jurent que par des voitures d’origine. Leur voiture a été restaurée en suivant scrupuleusement la configuration usine afin de préserver au mieux sa dimension historique. Ceux là s’exposent toutefois à des problèmes, fuites de liquide, vibrations, bruits suspects et sont donc obligés de mettre les bouchées double en matière d’entretien sous peine de dommages importants.

Puis il y a ceux qui ne peuvent résister au charme des véhicules anciens, à leurs sensations, à leurs odeurs mais qui ne sont pas contre quelques modifications améliorant la conduite, le confort ou la fiabilité. Toujours sans électronique ou presque mais avec un petit ajustement ici et là, au niveau de la mécanique et du châssis par exemple ou bien dans l’habitacle. Leurs autos anciennes mais bénéficiant de technologies modernes sont ce que l’on appelle des restomod, c’est à dire de vielles voitures restaurées et améliorées. Ces derniers temps, ce mouvement s’est fortement développé, notamment sous l’impulsion de certains garages. Voici ces voitures dans l’ordre de la galerie qui suit.

Alfaholics GTA-R : un classique de la marque Biscione réinterprétée par les spécialistes d’AlfaHolics, garage situé à Bristol au Royaume Uni. Capot et portes en carbone, 830 kg en ordre de marche, moteur Twin Spark porté à 240 ch, boîte de vitesses aux rapports raccourcis et aussi direction assistée, pare brise chauffant et climatisation.

Automobili Amos Lancia Delta Futurista : la création d’Eugenio Amos a déjà de nombreux admirateurs. Le travail est remarquable, carrosserie de Delta Integrale 16v superbement revisitée avec élimination des portes arrière, ailes bodybuildées, suspensions Bilstein, boîte de vitesses renforcée, 4 cylindres 2.0 litres double arbre turbo poussé à 300 ch ou encore intérieur mixte Alcantara pour flatter les rétines les plus difficiles. Il faut dépenser environ 300 000 euros pour obtenir l’un des 20 exemplaires prévus.

David Brown Mini Remastered : David Brown Automotive est coutumier de ce genre d’opérations, on lui doit par exemple la Speedback GT. Avec ce projet, il s’attaque à la Mini originale, celle de Sir Alec Issigonis. La carrosserie est entièrement nouvelle et surtout plus rigide que l’ancienne  et elle en conserve les dimensions. Les 79 ch et 123 Nm développés par le quatre cylindres de 1.3 litre ont tout loisir de s’exprimer librement. Facturée 50 000 £, ce qui fait cher du mètre, l’opération apporte également un système multimédia à écran tactile de 7 pouces avec Apple CarPlay et Android Auto.

Eagle Spyder GT : le modèle ayant servi de base est immédiatement identifiable. On retrouve avec bonheur les superbes lignes de la Jaguar Type E. Les passages de roue plus larges dégagent la place nécessaire pour les jantes de 16 pouces tandis que le moteur est entièrement nouveau bien que fidèle à l’architecture originale. Il s’agit d’un 6 cylindres en ligne de 4.7 litres développant 330 ch et 460 Nm envoyés au train arrière lequel est équipé d’un différentiel autobloquant. Le tarif fixé à 800 000 euros comprend aussi l’installation de suspensions à double triangulation et d’amortisseurs Ohlins.

Jaguar E-Type Zero : si vous aimez les voitures anciennes mais qu’en même temps vous êtes lassé des moteurs thermiques, Jaguar a ce qu’il vous faut. L’E-Type Zero, la plus belle voiture électrique du monde rappelle le site Internet de Jaguar est alimentée par le même moteur électrique que l’I-Pace, situé au même endroit que le moteur 6 cylindres afin de maintenir la même répartition du poids. Elle est capable de réaliser le 0 à 100 km/h en 7 secondes environ et peut être dotée d’un écran tactile. L’avantage, c’est que la transformation est réversible. Si vous en avez marre, vous pouvez retourner sans problème à l’ancien et coûteux six cylindres. De même, si vous avez une Type E classique, vous pouvez la transformer en électrique.

Icon Bronco : voici un véhicule tout terrain pur et dur, le Ford Bronco, qui revit avec Icon. Comptez entre 150 000 à 190 000 $ pour un exemplaire. Conçu avec l’aide d’un designer de Ford, l’Icon Bronco est propulsé par un moteur de la marque à l’ovale, un V8 5 litres essence de 412 ch qui se trouve couplé à une boîte manuelle à cinq rapports Aisin Warner. Au menu également, une transmission intégrale, des ressorts Eibach et des amortisseurs Fox Racing ets aussi un système de démarrage sans clé et un éclairage LED, dans l’habitacle comme à l’extérieur.

Land Rover Defender V8 : élaborée par Land Rover pour fêter les 70 ans du modèle, cette édition limitée à 150 pièces a toute sa place dans cette sélection. Sorte d’hommage au Defender V8 de 1979, elle reçoit un V8 essence 5 litres de 405 ch et 515 Nm de couple permettant par exemple de boucler le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes… si vous êtes courageux car la tenue de route tient plus de celle d’un char à boeufs que d’une supercar ! Des freins surdimensionnés, des garnitures spécifiques et des jantes en alliage diamanté de 18 pouces avec pneus tout terrain 265/65R18 figurent également au programme.

Porsche Project Gold : bien qu’elle ne puisse pas circuler sur la route, cette 993 Project Gold va faire saliver bon nombre de passionnés. D’abord parce qu’elle remet sur le devant de la scène la 993, peut être la 911 la plus réussie de tous les temps et ensuite parce qu’elle a été fabriquée par le département Classic de Porsche. Tout a été reconstruit avec des pièces neuves. Ne cherchez pas à l’acheter, c’est un exemplaire unique destiné au musée Porsche. La vie est cruelle, parfois…

Ringbrothers Ford Mustang Espionage 1965 : les amateurs de muscle cars ne nous contrediront pas, la Mustang Espionnage de RingBrothers est probablement l’une des meilleures voitures pour se faire plaisir au volant grâce aux 959 ch de son V8 LS7 Supercharged capable d’envoyer aux roues arrière quelque 1163 Nm de couple. La teinte vert espion habille une carrosserie en fibre de carbone.

Singer Porsche DLS : Singer est peut-être l’acteur le plus connu dans l’univers du restomod. On lui doit plusieurs 911 série 964 modifiées aussi bien sur le plan esthétique que technique. La dernière en date, c’est cette superbe 911 DLS élaborée avec Williams. Sensiblement allégée, elle est animée par un flat six délivrant 500 ch. Singer l’a pourvue de freins en carbone céramique, d’une boîte manuelle à six rapports en magnésium et de jantes BBS.

Tags: