DS veut concurrencer les fameux Premium allemands et ça tombe bien puisque le duo DS4 & DS4 Cross sera assemblé dans l’usine Opel de Rüsselsheim, où se trouve d’ailleurs le siège social du Blitz. C’est logique puisque cette DS4 repose sur une base technique de (future) Peugeot 308 qui sera également partagée avec la prochaine génération d’Astra.

Cette DS4 change radicalement de la première génération qui n’avait guère trouvé son public, si ce n’est parmi les fans de bling-bling ou de m’as-tu-vu. Cette seconde génération est bien mieux présentée et en met également plein les yeux mais d’une façon plus mature. Destinée à seconder efficacement les DS3 Crossback et DS7 Crossback, il est fort possible qu’elle trouve son public avec ce mélange de luxe à la française et de haute technologie, en plus de lignes acérées très à la mode en ce moment dans le monde de l’automobile. Signalons toutefois que DS n’en fait pas des tonnes comme Peugeot dont les 208 & 2008 avec leur design bien trop torturé. Ceci n’est cependant qu’affaire de goût.

Sans surprise, cette DS4 reprends les mécaniques très répandue chez Peugeot et que l’on verra probablement bientôt sous les capots des Fiat & Alfa Romeo, même si dans le cas d’Alfa, ce sera évidemment un crime de lèse Majesté. Nous retrouverons sous son capot les diesel, 1.5 BlueHdi 130 ch et trois moteurs essence, PureTech 1.2 130 et 1.6 180 ou 225 ch tous associés la une transmission automatique à huit rapports. L’électrification sera également disponible en version hybride rechargeable E-Tense 225 ch pouvant, avec sa une batterie lithium-ion de 12.4 kWh, rouler jusqu’à 50 km en mode tout électrique.

Tags: