Une Ferrari qui n’est pas rouge et qui revient à une esthétique pure, ce n’est pas souvent que cela arrive et cette Roma est la bienvenue rien que pour ces raisons quoique Ferrari aurait pu choisir une autre teinte que le gris pour les photos officielles.

L’avant très effilé fait curieusement penser à une Aston Martin mais il y a pire comme référence même pour Ferrari ! Les feux arrière reprennent le très connu gimmick de dédoublement chez le constructeur italien et pourtant font inédits avec leur forme travaillée. En regardant l’avant de plus près avec ses ailes galbées qui remontent vers le pare brise, on pourra lui trouver des airs de 512 BB et 365 GT/4 alias Daytona. Là aussi, il y a pire comme références.

D’une longueur de 4.65 m, cette Roma se place entre le coupé cabriolet Portofino et la quatre places GTC4 Lusso. Elle hérite d’un V8 avec turbos développant 620 ch et 760 Nm de couple, vraisemblablement déjà rencontré sous d’autres capots, rouges cette fois. La Roma peut atteindre les 100 km/h en 3.4 secondes, les 200 km/h en 9.3 secondes et pointer à plus de 320 km/h. Ferrari assure que la sonorité de la mécanique a été soignée grâce à de nouveaux clapets de dérivation des gaz d’échappement.

Ferrari présente la Roma comme une 2+. Elle devrait en conséquence proposer deux places d’appoint à l’arrière qui seront plus utilisées comme coffre supplémentaire. Deux dalles numériques sont intégrées à la planche de bord, l’une en face du conducteur, l’autre pour le passager.

Tags: