S’il y a un constructeur généraliste dont l’avenir en Europe suscite beaucoup d’inquiétudes, c’est Fiat. Mais à Genève, la marque est loin d’être venue les mains vides et c’est tabt mieux car en plus, son concept est adorable. Pour fêter ses 120 ans, elle a su garder la surprise sur un concept inédit baptisé Centoventi, soit 120 en italien. Avec 3.68 m de long, ses lignes assez cubiques et son penchant affirmé pour la simplicité, cette étude révèle facilement qu’elle pourrait devenir la quatrième génération de Panda dont l’actuelle génération est commercialisée depuis 2011. Près du phare de droite, on trouve trois petites ouïes qui font penser à la première génération de cette mini citadine espiègle. Mais Fiat succombe à son tour à la motorisation électrique qu’il avait jusqu’ici réservée à une version de 500 jamais vendue en Europe, existant juste pour satisfaire le marché californien.

La seule batterie fournie sur ce concept Centoventi permettrait de parcourir à peine 100 km. Pour accroître l’autonomie jusqu’à 500 km, il faut alors acheter ou louer de un à trois accumulateurs supplémentaires qui seront installés sous le plancher par un réseau agréé par le constructeur. Une dernière batterie peut même être implantée sous le siège. L’enrouleur du câble de recharge est logé sous la base de pare brise, évitant ainsi d’encombrer le coffre. Comme la Panda originelle, cette étude privilégie les astuces au style. Le siège avant passager peut être remplacé par une boîte de rangement ou par un siège enfant alors que divers éléments de l’habitacle sont amovibles et modifiables. Comme avec du Lego et c’est probablement l’effet recherché.

Suivant ce principe modulable, les panneaux de porte peuvent recevoir des porte bouteilles, des filets ou des haut parleurs en fonction des besoins du conducteur. La carrosserie serait produite en une seule teinte personnalisable ensuite en piochant parmi 4 toits, 4 pare chocs, 4 enjoliveurs de roues et 4 livrées extérieures. Comme la 2CV, cette Centoventi serait même découvrable avec plusieurs types de toits disponibles, de la simple toile au pavillon en dur recouvert de panneaux solaires. Cette italienne ne manque pas de bonnes idées pour exister aux côtés de son encombrante sœur 500 au look plus craquant, quoique, mais il reste à savoir ce qu’il en restera en série et quand elle arrivera.

Tags: