Les architectes sont parfois frustrés par les limites de l’ingénierie. À leur tour, les ingénieurs sont confrontés aux limites de la physique. Le monde de l’art est donc mieux placé pour repousser les limites de l’imagination architecturale. Aujourd’hui, une nouvelle génération d’artistes numériques associe la photographie à des techniques de manipulation d’images pour plier, tordre et déformer les villes à leur guise. Leurs mondes illusoires ne sont peut être pas strictement possibles mais ils peuvent offrir de nouveaux commentaires sur nos villes, nous obligeant à réévaluer les bâtiments et les espaces urbains dans le processus.

L’artiste et photographe espagnol Victor Enrich a commencé à transformer des photos d’architecture lors d’un voyage à Riga en Lettonie. Dans ce qui allait devenir la première image d’une série intitulée City Portraits, il a photographié l’un des ponts routiers de la ville avant d’envoyer la structure planer dans le ciel à un angle de 90 degrés.

Tags: