Henrik Fisker est danois et a tenté de lancer sa propre marque en réalisant une supercar électrique. Malheureusement, l’expérience a tourné court et l’entreprise a été acculée à la faillite. Ce designer est donc revenu à ses premières amours, le design, car il fut à la tête de celui d’Aston Martin après avoir réalisé le splendide roadster BMW Z8 (oui, celui de Pierce Brosnan/James Bond).

Henrik s’est attaqué à la Vanquish d’Aston, qui n’en demandait pas tant car elle est parfaite d’origine. Seulement, la voilà en exemplaire unique mais bien réel avec une calandre bien plus grande et agressive avec sa grille inédite. Pas de moteur électrique derrière cette gueule, la Vanquish gardant vraisemblablement son V12 bein que ceci ne soit pas précisé.

Les phares, ensuite, évoluent eux-aussi en intégrant les incontournables et obligatoires feux diurnes à leds. Les flans de la carrosserie se creusent sous l’effet d’un sévère coup de hache, la surface vitrée s’affine tout comme les feux arrières, plus effilés que jamais et convertis également aux leds.

L’habitacle se réduit puisqu’il n’est plus prévu que pour deux personnes afin de faire la place à tout un bric-à-brac high-tech. La planche de bord s’orne du désormais incontournable écran tactile, incurvé s’il vous plaît, de 11.6 pouces siglé Panasonic. Digne de James Bond, un rangement réfrigéré est aménagé entre les places avant et peut accueillir deux bouteilles de champ’, bien qu’il soit formellement interdit de boire et conduire. En même temps.

Pour napper la planche de bord et les sièges, l’italien spécialiste du cuir Natuzzi a été appelé en renfort, de même que l’horloger Maurice Lacroix qui signe le chronographe mécanique trônant au centre-haut de la planche de bord. Bref, du beau, du bon et du solide !

Ce splendide exemplaire est donc unique et le restera sauf si, au cours des expositions auquel il participera, la demande de clients potentiels se manifeste. Dans ce cas, tout est possible.

Tags: