Pour la première fois depuis le début de ces essais hivernaux à Barcelone, on a eu l’impression d’assister à une chasse au chronomètre ce matin. Les écuries ont elles pour autant dévoilé leur jeu ? C’est difficile à dire. En tout cas, la plupart d’entre elles ont signé aujourd’hui leur meilleur chrono et quatre équipes ont battu la référence établie par la McLaren de Carlos Sainz hier.

La première, c’est Ferrari avec un chrono de 1’16″231 qui place Charles Leclerc plus de six dixièmes devant le reste de la concurrence et moins de six centièmes derrière le record du circuit établi par Lewis Hamilton en mai dernier. Si la SF90 a impressionné, c’est d’autant plus par un temps de 1’17″253 avec les pneumatiques C2, les deuxièmes plus durs de la gamme. Car Leclerc est ainsi allé aussi vite que la plupart de ses rivaux avec un composé estimé 1.9 seconde au tour plus lent par Pirelli, estimation qui sera affinée d’ici la fin de la semaine.

Toro Rosso a également tiré son épingle du jeu avec la deuxième place d’Alexander Albon, seul autre pilote à avoir tourné en moins de 1’17. Le rookie anglo thaïlandais s’est illustré en se montrant plutôt rapide avec un composé moins tendre, le C3, avec lequel il a réussi un 1’17″480.

Derrière, c’est la foire à l’empoigne. Lando Norris, Pierre Gasly, Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg, Lance Stroll et Antonio Giovinazzi sont tous entre 1’17″0 et 1’17″6 avec les pneus C5. Ne manquent à l’appel que Mercedes qui n’a pas clairement cherché la performance, Haas qui a perdu la quasi intégralité de l’après midi à cause d’un problème d’échappement et Williams mais ces trois teams ont quand même tourné entre 1’17″8 et 1’18″1.

Mauvaise nouvelle pour Pierre Gasly. Le pilote Red Bull, qui avait déjà percuté le mur la semaine dernière lorsqu’il était parti en tête à queue, est sorti de la piste à haute vitesse dans le rapide virage 9. Sa responsabilité est elle engagée ? A t-il été victime d’une casse mécanique ? On ne le sait pas encore. En tout cas, la RB15 est passablement détruite et à ce stade, il est légitime de se demander si elle pourra rouler demain, il n’est pas assuré que l’écurie dispose de suffisamment de pièces de rechange.

Deux autres interruptions ont été provoquées ensuite par l’arrêt en piste de la Racing Point de Stroll et de la Ferrari de Leclerc, toutes deux entre les virages 9 et 10. En ce qui concerne la SF90, le souci était lié à l’échappement.

Ces équipes ne sont pas les seules à avoir rencontré des problèmes de fiabilité. Outre ceux qui ont empêché Romain Grosjean de parcourir plus de 16 tours cet après midi, la McLaren de Norris est restée au stand de 15h à 17h15 environ, en raison de ce que l’équipe pense être un problème d’échappement également. De même pour Alfa Romeo et Giovinazzi qui ont passé une bonne partie de l’après midi au garage.

En revanche, s’il y a une valeur sûre de ce côté là, c’est bien Mercedes qui, encore une fois, a limé le bitume. 85 tours pour Lewis Hamilton, 97 pour Valtteri Bottas soit un total de 182. Et en ne cherchant pas la performance pure, les Flèches d’Argent maintiennent le suspense mais est ce que cela sera suffisant ?

Tags: