En 2017, Ferrari avait opposé une formidable résistance au rouleau compresseur Mercedes et n’avait dû qu’à des ennuis de fiabilité et des pilotes trop nerveux de louper au moins un titre. Il est évident que cette année, la Scuderia a de grosses ambitions.

Cédant visiblement à la mode de l’empattement long initiée par Mercedes l’année passée, Cette Ferrari montre aussi un rouge plus foncé tandis que le blanc a quasiment disparu, ce dont personne ne se plaindra. La SF71-H sera toujours pilotée par Sebastian Vettel et Papy Raïkkonen.

Tags: