Max Verstappen et sa Red Bull ont été intraitables, sauf au départ et sont sortis du chaos et du carnage du Grand Prix d’Allemagne copieusement arrosé par la pluie à Hockenheim pour remporter sa deuxième victoire de la saison de Formule Un et la seconde pour Honda qui complète ce triomphe avec l’inattendu Daniil Kvyat qui grimpe sur la troisième marche du podium.

Dans une course parsemée de collisions et de voitures de sécurité, le jeune Néerlandais a gardé son calme pour monter sur le podium de l’ancien quadruple champion Sebastian Vettel qui a sauvé une certaine fierté pour Ferrari et a ravi les fans allemands après être passé de dernier au départ à second à l’arrivée. Comme les pilotes Ferrari font habituellement une bourde par course, c’est Charles Leclerc qui s’y est collé cette fois ci en s’expédiant comme un grand dans le mur et les graviers. Daniil Kvyat, donc, a pris une improbable troisième position pour Toro Rosso tandis que Lance Stroll a terminé quatrième pour Racing Point, pruve que cette course était sans dessus dessous. Le leader du championnat, Lewis Hamilton, a débuté en pole position dans sa Mercedes mais a terminé 11ème après s’être sorti plusieurs fois de la piste, bousillé sa monoplace et pris une pénalité de temps pour une entrée illégale dans les stands à la suite de l’incident.

Son coéquipier Valterri Bottas semblait sur le point de se rapprocher de la victoire mais nous a gratifier de la plus belle sortie de piste, sans conteste, preuve qu’il aura réussi quelque chose dans cette course, lui qui a toujours le charisme d’une huître et qui est quand même bien loin des ténors de la F1. De quoi ne pas donner cher de sa peau chez Mercedes pour l’année prochaine… Sa connerie sans nom a provoqué une réaction furieuse de Toto Wolff, le directeur de l’équipe Mercedes, qui a été vu taper du poing sur la table alors que la dernière chance de victoire échappait à Mercedes. Après tout ça, Hamilton a toujours une avance de 39 points sur Bottas dans la course au titre, Verstappen se rapprochant de la troisième place à 22 points et c’est de lui que devront se méfier les pilotes Mercedes maintenant que Honda est manifestement à la hauteur, bien plus que Renault qui a encore lamentablement casser de la mécanique ce week end.

Avec la charge tardive de Vettel qui donne quand même du baume au coeur de Ferrari, le match entre l’allemand et son coéquipier Charles Leclerc s’annonce très difficile, Vettel semblant bien relancé tandis que Charles voit que les bévues ne sont pas l’apanage de son voisin de box. La jeune star monégasque s’effondra sur son volant, frustrée mais un tour plus tard, Hamilton le suivrait pratiquement au même endroit perdant le contrôle d’une course qu’il menait depuis le début avec un avantage de 35 secondes au moment de l’accident. Nico Hulkenberg a fait de même dans le même virage alors qu’il occupait la quatrième place. La troisième voiture de sécurité a ensuite été critiquée par Leclerc qui adéclaré que c’était comme une piste de dragster, très dangereux. Faut il lui rappeler que la Formule 1 est un sport dangereux ?

Hamilton devait finalement faire six arrêts aux stands, terminant hors des points pour la première fois en 23 courses. En 12ème position, le britannique a été entendu par la radio de course demandant à son ingénieur Pete Bonnington, Comment cela a t-il si mal tourné ? Comme ton volant lors de ta sortie de piste, Lewis !

Tags: