Le pilote finlandais, doyen du plateau F1 avec ses 39 ans, s’est imposé au terme des 56 tours de course devant la Red Bull de Max Verstappen. Le néerlandais a réalisé une excellente remontée en partant de la 18ème place sur la grille de départ.

Troisième au drapeau à damier, Lewis Hamilton devra attendre le prochain grand prix, dans sept jours au Mexique, pour être titré. Le britannique, qui partait de la pole, a misé sur la mauvaise stratégie en optant pour deux arrêts au stand contre un seul pour ses rivaux. Son équipier Valtteri Bottas s’est classé cinquième et a été une fois de plus totalement transparent.

Quatrième à l’arrivée, Sebastian Vettel a commis une nouvelle erreur, la seconde du week end après celle de vendredi aux essais libres, dès le premier tour de course, qui vient s’ajouter à sa longue liste de faux pas commis cette saison.

Le quadruple champion du monde de Formule 1 est parti en tête à queue au virage 12 après avoir perdu le contrôle de sa Ferrari en tentant de dépasser la Red Bull de Daniel Ricciardo. Un Ricciardo dont la malchance ne le quitte plus. L’Australien a encaissé son septième abandon de la saison sur problème mécanique ce dimanche à Austin.

Derrière les trois écuries de pointe, dans ce qu’il faut appeler la division B de la F1, Renault a réalisé un très beau résultat d’ensemble dans l’optique de la quatrième place au championnat des constructeurs avec les sixième et septième positions de Nico Hülkenberg et de Carlos Sainz. Esteban Ocon, Kevin Magnussen et Sergio Pérez complétaient le top 10 de ce Grand Prix des Etats Unis… avant qu’Ocon et Magnussen ne soient déclassées pour cause de débit d’essence non conforme au règlement (stupide) actuel.

Tags: