Il est peut être un dieu du rock, célèbre pour son personnage de scène menaçant, son style de vie opulent mais même Gene Simmons a ses limites. Le bassiste de Kiss aura 70 ans en août prochain et la tournée actuelle de son groupe, qui arrivera à l’O2 londonnien le 11 juillet, sera la dernière.

« Il est temps », dit il. « Cette tournée durera trois ans et j’aurai 72 ans à la fin. C’est un bon moment pour sortir de la scène. Kiss est le groupe le plus dur du showbusiness et c’est épuisant. Je suis sur scène tous les soirs avec des bottes compensées de 10 cm et une armure pesant 20 kilos. J’ai fait des marches de 15 km presque tous les jours pendant un an pour me maintenir en forme. »

Au fil des ans, Kiss a placé la barre très haut sur la scène théâtrale avec ses performances extrêmement énergiques, ses costumes élaborés et ses feux d’artifice. Gene Simmons estime que la tournée actuelle, qui a débuté en janvier aux États Unis, est la meilleure qu’ils aient faite. « Je ne veux pas dire ce qu’il y a dedans, ce serait comme dire aux gens en quoi consiste leur cadeau de Noël en juillet. Ca fait honte aux spectacles passés. Nous avons accéléré les choses. Si vous faites une course et voyez la ligne d’arrivée, accélérez vous ou ralentissez vous ? Quand j’étais enfant, les groupes me décevaient souvent en live. J’ai vu The Byrds et j’ai pensé, ‘aime vraiment cette chanson mais je pourrais peut être fermer les yeux et l’aimer encore plus. Il n’y avait rien sur la scène, ils se tenaient juste devant leurs microphones. Nous avons toujours voulu être le groupe que nous n’avons jamais vu jouer. Travailler nos culs (!) et en donner aux fans pour leur argent. Ed Sheeran est formidable et peut vendre beaucoup avec seulement une guitare mais je ne veux pas faire ça. J’ai trop d’énergie à l’intérieur de moi. Je veux faire exploser le ciel. »

Gene Simmons estime que Kiss est toujours très populaire, pour preuve les 75 millions d’albums vendus et 46 ans après la fondation du groupe en 1973 avec le chanteur Paul Stanley car ils célèbrent la vie. « Vous pouvez chanter sur I Was Made for Lovin ‘You et Rock and Roll All Nite. Même si vous ne connaissez pas une chanson, si vous avez cinq ou cinquante ans, vous allez vous évader en disant, c’est le meilleur spectacle que j’ai jamais vu ».

Kiss, cependant, a eu un passé tumultueux. Le guitariste fondateur Ace Frehley et le batteur Peter Criss ont quitté le groupe à trois reprises sous l’emprise de la drogue, d’alcool et de récriminations. On parlait vaguement de leur participation à cette dernière tournée. Bien que Simmons en parle encore assez chaudement malgré la récente explosion de Frehley sur Facebook où il a accusé Gene d’avoir dragué sa femme… cela ne se produira pas. « Ils étaient aussi importants que nous à leurs débuts et ils ont tous deux été invités à monter sur scène à un moment donné de la tournée mais nous ne pouvions pas tout faire avec eux car ils ne sont pas fiables.’

Gen Simmons et Paul Stanley se produisent maintenant avec Eric Singer et Tommy Sayer, qui sont plus sûres. « Eric a joué avec tout le monde, Brian May, Black Sabbath, Alice Cooper. Lui et Tommy ont un amour du travail. Ils arrivent à l’heure, font le travail et sont ravis de rencontrer les fans. D’autres membres, sans donner de noms, ont été misérables. « 

Gene Simmons a eu une enfance pauvre en Israël avant de déménager aux États Unis. Sa mère, Flora, a survécu à un camp de concentration nazi. Elle lui a dit à quel point la vie était précieuse. Ainsi, bien qu’il ait eu de nombreuses rencontres avec des groupies, une relation avec Diana Ross et qu’il soit maintenant marié à Shannon Tweed, l’ancienne playmate de Playboy, il a été par ailleurs sobre.

« La vérité est que personne dans le groupe ne fume ne serait ce que la cigarette. Personne ne boit non plus. Nous ne sommes simplement pas intéressés. Je n’ai jamais été saoul de ma vie. La drogue n’est pas une discussion. » Dans ce cas, comment se détend il après un concert épique rempli d’adrénaline devant 20 000 personnes ? « J’aime le gâteau. Vraiment. Les jours de congé, je regarde frénétiquement Game of Thrones ! »

Comment se sent il maintenant que sa carrière est presque terminée et que tout le bruit, l’adulation de la foule et l’euphorie auront bientôt disparu ? « Sur le plan pragmatique, cette tournée est une victoire. Vous êtes fier de ce que vous avez fait avec plus de disques d’or que n’importe quel groupe américain. Vous allez à Graceland et il y a une exposition Kiss. Vous allez au Hollywood Walk of Fame et il y a Kiss. J sais que lors de la dernière prestation, je vais pleurer comme une jeune fille. »

Va t-il manquer d’enfiler l’armure et se maquiller pour devenir le démon ? « Je ne sais pas. Le jour où Superman décide de ne plus surveiller la Terre, il est toujours Superman mais manquera t-il à cette tenue et au monde ? Je ne sais pas. » Avec une énorme base de fans et une place dans le Hall of Fame Rock and Roll, Gene Simmons et Kiss vont certainement laisser un grand héritage. « Croyez moi, il y a vraiment quelque chose qui s’appelle le rêve américain. Ce pays ne peut pas toucher aux groupes britanniques tels que les Stones, les Beatles et Queen. C’est un pays immense et tant de gens venus d’ailleurs sont arrivés et ont atteint des sommets qu’ils n’auraient jamais pu atteindre chez eux. Aurais je pu réussir autant en Israël ? Non. Il existe dans presque tous les pays du monde un plafond que vous ne pouvez pas dépasser. Pas ici. » Que penserait le petit garçon israélien arrivé aux États Unis au milieu des années 50 de ce qu’il est devenu ? Juste que tout va bien ! »

KissOnLine

Tags: