Gordon Murray fut un brillant ingénieur de Formule 1 à qui l’on doit les célèbres Brabham BT46B et son aspirateur situé à l’arrière qui la collait sur la piste. Il fut également l’auteur des fameuses McLaren Honda pilotées par Alain Prost et Ayrton Senna qui remportèrent 15 des 16 grand prix du calendrier, excusez du peu ! Mais Gordon Murray est plus connu du grand public pour la légendaire McLaren F1, supercar de route et initiatrice de ce que l’on appelle aujourd’hui les hypercars et ce n’est pas un hasard si cette T.50 rappelle sa glorieuse aînée.

La forme générale, les vitres en deux parties et la configuration à trois sièges avec poste de pilotage central évoquentnaturellement la McLaren F1. A l’arrière, l’imposant ventilateur de 40 cm rappelle inévitablement la redoutable Brabham Alfa Romeo BT46B qui courrait en Grand Prix à la fin des années 70. La T.50 est en plus très compacte puisqu’avec 4.35 m de longueur pour 1.85 m de largeur, elle n’est pas plus encombrante qu’une Volkswagen Golf… et beaucoup plus légère avec ses 986 kg à vide, rendus possibles grâce à l’utilisation massive de fibre de carbone.

Mais la pièce maîtresse de cette T.50 est son exceptionnel moteur, un V12 concçu par Cosworth, qui se passe de tous les artifices à la mode, turbo et hybridation en premier, pour respirer naturellement de de quelle façon ! Avec 3.9l de cylindrée et une puissance de 663 ch pouvant être poussée à 700 grâce à un over boost, il garantit des performances ébouriffantes grâce à la combinaison du poids réduit et de la cavalerie développée par le V12.

De plus, la zone rouge est située à 12 100 tr/min, du jamais vu sur une voiture de route. La puissance est atteinte à 11 500 tr/min tandis que le couple maxi est disponible à 9 000 tr/min. Gordon Murray Automotive annonce qu’il s’agit du moteur avec le moins d’inertie sur le marché, permettant ainsi des montée en régime éclair et une réponse instantanée à l’accélérateur. Pour le plaisir de conduite, c’est une boîte manuelle à six rapports développée par Xtrac qui se charge de faire passer la puissance aux roues arrières.

Evidemment, l’excellence a un prix et il faudra déboursé pas moins de 2.62 millions d’euros pour acquérir l’un des 100 exemplaires prévus qui deviendront immédiatement des collectors et l’une des voitures les plus recherchées au monde.

Tags: