La mythologie grecque antique est remplie de héros, de dieux et d’aventures épiques. Les histoires racontées dans les mythes sont intéressantes et suffisamment engageantes pour que la plupart d’entre nous en connaissons au moins quelques unes et bon nombre de leurs héros et créatures font encore partie de la culture populaire. Il est étonnant de constater combien de créatures mythologiques que nous connaissons aujourd’hui sont enracinées dans la mythologie grecque, phénix, sirènes, dragons, griffons, cyclopes, centaures, sphinx, géants, loups garous, licornes, vampires et même des zombies faisant leur apparition dans les mythes grecs et côtoient des personnalités connues telles que Méduse, Pégase et le Minotaure. La liste est apparemment sans fin. Peut être le grand nombre de créatures mythiques rapportées est il dû aux ressources littéraires fantastiques existantes de la mythologie grecque telles que l’Odyssée et l’Iliade ainsi qu’à de nombreuses preuves archéologiques telles que les scènes de la mythologie présentées sur des poteries grecques rouges et noires . Quelle que soit la raison, le fait demeure, il existe un nombre impressionnant de créatures bizarres détaillées dans la mythologie grecque et toutes ne sont pas aussi connues aujourd’hui que certaines de leurs homologues.

Dracaenae : les sirènes sont des êtres humains avec le corps inférieur d’un poisson et les centaures sont des êtres humains avec le corps d’un cheval. Mais que sont les dracaenae ? Les Dracaenae sont un type de créature dans la mythologie grecque avec le haut du corps d’une belle femme et le bas du corps d’un redoutable dragon. Le plus célèbre des dracaenae était Kampe chargé de garder les portes de Tartaros. Kampe était une créature formidable et avec le corps d’un dragon, elle avait une queue de scorpion capable d’injecter du venin mortel, des centaines de vipères autour de ses pieds, la tête de cinquante animaux tels que des ours et des loups autour de sa taille et une grande paire d’ailes noires. Avec le regain de popularité des dragons grâce à des films comme The Hobbit et des séries comme Game of Thrones, il est étonnant que les Dracaenae ne soient pas plus connues.

Oiseaux stymphaliens : mieux connus comme étant le sixième travail d’Héraclès, les oiseaux stymphaliens ont une réputation redoutable dans la mythologie grecque . Ils tirent leur nom de leur emplacement supposé, un marécage dans le lieu réel de Stymphalia. Les oiseaux étaient censés se nourrir avec une lame comme des plumes métalliques qu’ils pouvaient lancer sur leurs cibles. Comme si cela ne suffisait pas, ils avaient aussi un bec en bronze tranchant et leurs crottes étaient toxiques.

Cerastes : les cerastes, qui se traduisent par cornes, étaient un type de serpent dans la légende grecque. On disait qu’ils étaient totalement désossés et qu’ils avaient une grande paire de cornes semblables à celles des béliers. Leonardo Da Vinci a écrit sur les cerastes et les a décrits comme des prédateurs embusqués. Les cerastes sont une créature dans les mythes grecs qui serait basée sur un animal réel. La vipère à cornes, un serpent qui peut avoir des cornes sur ses yeux et se tient en embuscade pour chasser sa proie est considérée comme l’inspiration bien que dans la vie réelle, les cérastes ne peuvent pas autant tuer que son homologue légendaire.

Onocentaur : l’oncocentaure est le cousin le moins glamour du centaure. Il a toujours une partie humaine mais l’autre partie est un âne. Pythagore et plus tard Aelian ont tous deux décrit l’Onocentaure comme ayant un caractère sauvage, violent et étant complètement indomptable. Onocentaure a été décrit comme ayant les pattes postérieures d’un âne. Sa moitié avant était un peu plus compliquée, il pouvait utiliser ses bras pour courir à quatre pattes mais ses jambes avant devenaient des bras qui pouvaient cueillir et porter des objets au besoin.

Aeternae : avec un grand nombre de créatures bizarres dans les mythes et légendes grecs, il en faut beaucoup pour être candidat à la créature la plus étrange mais les aeternae sont l’un des prétendants au titre. Les aetarnae ont été mentionnés dans les voyages d’Alexandre le Grand. Ils ont tué plusieurs de ses hommes avec les protubérances osseuses en forme de scie qui ont germé de leur tête. La description est tellement bizarre qu’il est difficile d’imaginer à quoi l’aetaerne aurait dû ressembler mais certaines personnes ont suggéré qu’elles n’étaient peut être rien d’autre que des antilopes. Mais bien sauvages.

Scylla : un grand nombre de créatures de la mythologie grecque sont des monstres marins. Comme la Grèce est composée de plusieurs îles et que les Grecs étaient des marins, ce n’est pas une grande surprise. L’un des monstres marins au son inconnu est Scylla qui apparaît dans l’Odyssée. Homère la décrit comme une coquille ressemblant à un crabe, douze pieds pendants à son corps horrible, six cous, trois rangées de dents sur chacune de ses têtes. Son nom est similaire au mot skyllô qui signifie déchirer quelque chose en morceaux. Malgré cela, Ovide décrit Scylla comme ayant un joli visage et dans Metamorphoses, il note qu’elle était jadis une douce jeune fille. Ce n’est pas peu dire qu’elle a mal vécu sa puberté !

Myrmekes : pour les personnes qui ont peur des insectes, les myrmekes, une sorte de fourmi gigantesque, sont un carburant de cauchemar. C’est Hérodote qui les décrit pour la première fois en termes très spécifiques, plus gros qu’un renard mais plus petit qu’un gros chien. Soi disant originaire d’Inde, ils ont amassé de l’or que les tribus locales tenteraient de voler. Les fourmis étaient non seulement énormes mais extrêmement rapides et les tribus qui tentaient de voler leur or devaient élaborer un système élaboré pour les déjouer et le voler.

Crocotta : la crocotta est une autre des bêtes mythiques grecques qui présente un étrange éventail de parties animales différentes. Elle avait les hanches d’un cerf, le cou, la queue et la poitrine d’un lion, la tête d’un blaireau, des sabots fendus et une bouche qui s’ouvrait aussi loin que ses oreilles. En plus de cette description terrifiante, il a été dit qu’elle était capable d’imiter les voix des hommes. Certaines sources disent que c’était un autre nom pour la hyène mais d’autres insistent sur le fait qu’il s’agissait d’un hybride entre une hyène et un lion… ou autre chose.

Tags: