Même s’il se vend bien en France où toutefois, le Peugeot 5008 le devance logiquement, le Tucson de Hyundai est surtout la meilleure vente du constructeur coréen dans le monde. On comprend mieux pourquoi Hyundai a soigné cette nouvelle génération qui se distingue franchement de la précédente sans toutefois faire dans la dentelle question style, SUV oblige.

Tout comme l’extérieur, le poste de conduite témoigne de la volonté de ne pas donner une impression de déjà vu, chose que l’on pouvait reprocher à la précédente génération. Entre le double bandeau aluminium ceinturant depuis les portières toute la planche de bord ou encore l’écran multimédia tactile de 8 pouces en série et 10.25 en haut de gamme intégré à la console centrale et non posé dessus comme cela se fait partout ces derniers temps, le coréen présente un univers qui lui est propre. Espérons que l’ergonomie n’ait pas été sacrifiée sur l’autel du tout tactile puisque même le bloc de climatisation se passe de vrais boutons.

Ce nouveau Tucson innove aussi côté technique grâce à sa plateforme inédite. Si Hyundai commercialisera une version longue aux Etats Unis, le modèle européen n’affiche pas un gabarit à l’américaine. Le faible accroissement de l’empattement tout comme les cotes extérieures inchangées font que ce SUV, produit en République Tchèque, reste adapté à nos contrées. L’adoption de ce nouveau châssis s’accompagne de la possibilité de choisir un amortissement piloté en option et d’avoir l’embarras du choix côté moteurs. Aux côtés des 1.6 essence 150 ch et diesel 136 ch associés à de la micro-hybridation avec un réseau électrique en 48V, le second étant aussi disponible en quatre roues motrices et associé en série à une boîte à double embrayage DCT à set rapports, le Tucson va aussi être décliné en hybride. La première version non rechargeable et disponible dès le lancement associe le 1.6 turbo essence à un moteur électrique pour une puissance cumulée de 230 ch.

Avec l’adoption d’une plus grosse batterie logée sous la banquette arrière et d’un moteur électrique sur le train arrière permettant de bénéficier de quatre roues motrices, le Tucson passera à la version plug-in hybrid de 265 ch. Commercialisé en fin d’année, le coréen n’a pas encore révélé sur ses tarifs. L’équipement sera revu à la hausse avec une connectivité permanente laissant la possibilité d’interagir avec sa voiture à distance, l’adoption d’un septième airbag intégré sur le côté du dossier du siège conducteur censé limiter les risques de blessure avec le passager de droite en cas de choc latéral.

Tags: