Le centre névralgique au cœur de Facebook où les photos et les messages des utilisateurs sont stockés, est montré après que des caméras ont été autorisées à entrer pour la première fois. Un nouveau documentaire de la BBC Two a révélé d’énormes rangées de serveurs et d’étagères remplies de câbles et d’équipements à la base du réseau social situé dans la Silicon Valley en Californie. Le programme Horizon, que la chaîne britannique diffuse ce soir à 21 heures suit le personnel qui tente de résoudre des problèmes tels que des fuites de données, des fausses informations et des piratages qui menacent de détruire l’entreprise.

Il révèle également un terrain de jeu technologique caché dans lequel les meilleurs ingénieurs tentent de construire des systèmes et des technologies uniques pour aider Facebook à devenir encore plus grand. Parmi ces domaines de recherche figurent l’intelligence artificielle pour analyser le mouvement humain et l’utilisation de drones pour envoyer Internet dans des lieux lointains et isolés.

La société de Mark Zuckerberg a atteint une valeur estimée à 500 milliards de dollars en seulement 15 ans mais a été frappée par une série de scandales au cours des dernières années. Dans le programme de BBC Studios, nommé Dans le réseau social, l’année difficile de Facebook, un cadre supérieur déclare, « Nous savons que ce que nous faisons importe à beaucoup de gens. »

« Cela compte beaucoup pour nous. A notre échelle et à notre volume, même si nous y arrivons 99 % du temps, cela signifie que nous commettons des milliers d’erreurs chaque jour et chacune d’entre elles est importante pour quelqu’un. » L’émission voit également l’équipe répondre à une activation d’alerte ambre et entend un discours de Jonny Oser, responsable de l’équipe de communication mondiale de Facebook. Il déclare, « Lorsque nous formulons des commentaires, nous le faisons de manière constructive mais nous ne croyons pas à la foutaise. C’est tout droit, nous ne tolérons pas les d *** s. » Le documentaire fait suite à des scandales tels que l’affaire Cambridge Analytica dans laquelle une firme de recherche avait collecté des millions de données d’utilisateurs de Facebook afin de les utiliser pour des publicités politiques.

La société a également avoué l’année dernière qu’une faille majeure en matière de sécurité avait révélé les données personnelles de 50 millions de personnes. Facebook a déjà été critiqué pour avoir autorisé des utilisateurs à diffuser en ligne de la propagande terroriste et des abus envers les enfants. Plus tôt ce mois ci, l’autorité britannique de la concurrence et des marchés a placé Facebook au centre de ses préoccupations avec une enquête majeure sur le secteur de la publicité en ligne. Elle examinera si Facebook et Google abusent de leur contrôle des données des clients pour exclure la concurrence et surcharger les annonceurs qui répercutent les coûts aux consommateurs.

Tags: