L’artiste sud africaine Lisa Brice a commencé à travailler sur sa série de nus féminins bleus en 2014. « Les situations sont imaginaires mais basées sur une expérience réelle« . Elle peint un groupe de 60 personnes de façon continue jour et nuit pendant un mois. « Ils ont fini par devenir une petite armée de personnages féminins.« 

Brice, qui vit maintenant à Londres après des séjours à Trinidad, a en partie choisi la couleur en raison de ses associations, de la lueur des enseignes au néon bleu à la couleur éphémère du crépuscule, en passant par le personnage de carnaval diable bleu de Trinidad.

Les peintures sont maintenant exposées à la Tate Britain. Les nus ont longtemps été peints par et pour les hommes et Brice considère le sien comme une importante récupération du corps de la femme. « Que ses personnages se déshabillent ou prennent une cigarette, ils ne se présentent pas pour le plaisir du spectateur, leur propre plaisir est primordial« .

Tags: