D’accord, sur les photos, il faut se taper l’autre pénible royal de Grande Bretagne qui vient d’avoir un chiard, comme si personne d’autre n’en était capable. Non, ce qui nous intéresse ici, c’est le nouveau Defender de Land Rover, successeur tant attendu du 110, son ancien nom, qui a eu une carrière longue de 71 années.

Ce successeur sera construit dans la nouvelle usine ultramoderne de Jaguar Land Rover à Nitra, en Slovaquie, d’une superficie de 30 000 mètres carrés et d’une capacité de 150 000 véhicules par an avec la possibilité de doubler ce nombre. Le Land Rover Discovery y est construit depuis son ouverture en octobre.

Bien sûr, Land Rover reste pour le moment discret sur les caractéristiques techniques du nouveau Defender mais on sait qu’il aura au moins une version électrifiée, qui ne veut pas dire électrique car ce devrait être de l’hybridation. Bien que le modèle présenté soit camouflé, on voit bien ses lignes qui se devaient de rappeler son glorieux ancêtre.

Tags: