Au cœur d’une forêt de pins de l’est de l’Allemagne, une statue de Lénine surveille un bâtiment de couleur citron qui abritait bien du monde, du Kaiser Willhelm II aux nazis en passant par les Soviétiques. Le complexe militaire abandonné connu sous le nom de Cité Interdite se trouve derrière une lourde porte à cadenas dans le quartier calme de Wünsdorf. Il est vide depuis que les derniers soldats russes restants sont partis il y a 25 ans après la chute du rideau de fer. Ça n’a pas toujours été le cas. Le site abritait autrefois environ 40 000 soldats soviétiques, ce qui lui a valu le surnom de Petite Moscou en Allemagne de l’Est explique le guide Werner Borchert.

Quelque 500 000 soldats soviétiques étaient postés à travers la République démocratique allemande alias Allemagne de l’Est pendant la guerre froide et cette base militaire tentaculaire cachée dans les bois constituait leur quartier général. « Elle était remplie d’écoles et de magasins », dit Borchert. « Les rayons des magasins étaient remplis de « produits et de magazines soviétiques, tous enfermés derrière un mur de 17 kilomètres de longueur à un peu plus d’une heure de route de Berlin. » En dépit de biens familiers provenant de la mère patrie, la vie des soldats qui y étaient stationnés deux ou trois ans à la fois était fortement limitée.
Il n’y avait pas de vacances, pas de visites de copines ou de la famille bien qu’il y eu des trains quotidiens allant de et vers la capitale soviétique.

Pour les officiers supérieurs, leurs épouses et leurs enfants, ce fut une autre histoire. Ils ont séjourné ici pendant 12 ans et ont profité des parties les plus luxueuses de la base militaire comme sa grande piscine et son théâtre. Lorsque le dernier personnel soviétique est parti dans les années 1990, le site est resté vide à l’exception des adolescents de la localité qui l’utilisaient comme point de consommation de diverses substances. Aujourd’hui, les peintures murales de héros communistes se détachent des murs. Les mauvaises herbes poussent sur les rebords de fenêtre pourris. De la moisissure se glisse dans des pièces qui ont déjà connu certaines des décisions militaires les plus importantes de l’histoire du pays.

La base militaire a été inaugurée au début du 20ème siècle et a accueilli de nombreux habitants au fil des ans. Une salle à haut plafond avec une scène en ruine était autrefois une salle à manger pour les officiers pendant la première guerre mondiale. Des années plus tard, la même salle a été transformée en un casino pour les nazis. Plus récemment, elle a été utilisée comme salle de concert pour les officiers soviétiques et leurs familles. Parcourez les allées de jardin envahies par les herbes et vous arriverez à la piscine aujourd’hui étrangement vide avec ses cloisons de passage toujours suspendues dans les airs.

Lorsque le mur de Berlin s’est finalement effondré en 1989, les soldats soviétiques installés à Wünsdorf ont tout regardé à la télévision. Les dernières troupes russes ont quitté le complexe militaire en 1994. Le maire de Zossen de l’époque, Werner Lesse, se souvient que les soldats ont dû partir rapidement. Fallait peut être mieux pour eux… Après leur départ, Werner et d’autres locaux allemands ont pu, pour la première fois, regarder à l’intérieur de la mystérieuse caserne. « Nous avons vu que certains déjeunaient encore sur les tables. Les soldats et les officiers russes avec leurs familles savaient qu’ils seraient obligés de partir mais aucune heure précise n’était prévue. Après des années passées sur le site, ils n’ont reçu qu’un préavis de 12 heures. Nous avons trouvé des animaux abandonnés, des chats, des chiens. »

Aujourd’hui, le site est exploité par la société de développement EWZ avec un financement du gouvernement local. Environ 1 700 appartements modernes ont été construits à partir de l’ancienne caserne des soldats a déclaré l’ancien maire de Zossen, Schreiber. 700 autres unités résidentielles doivent être reconstruites ou construites sur le site dans les années à venir. Pendant ce temps, le bâtiment du grand officier couleur citron attend toujours un acheteur. Maintenant, le site attire jusqu’à 90 visiteurs chaque dimanche lors des visites guidées effectuées par l’entreprise Bücherstadt Tourismus GmbH. Les personnes viennent voir un rappel fantomatique de Petite Moscou dans les bois allemands, retraçant l’histoire de ses habitants célèbres.

Tags: