Les épaves d’avions dénotent généralement des tragédies mais le photographe Dietmar Eckell vise à mettre en évidence les rares miracles de l’histoire de l’aviation où tout le monde a survécu. Happy End est un photo-projet sur les miracles dans l’histoire de l’aviation, 15 avions qui ont atterri contrainys et forcés mais tout le monde à bord a survécu et ont été sauvés des régions éloignées.

Pendant près de trois ans, Eckell s’est rendu dans des endroits extrêmement isolés à travers le monde, neuf pays sur quatre continents, de l’Australie à l’Islande à la recherche de restes abandonnés d’épaves d’avions. Ces avions sont restés abandonnés entre 10 et 70 ans et sont devenus partie intégrante du paysage. Dans les forêts, les arbres poussent à travers les fenêtres brisées. Dans le désert, des tas de sable se conforment à la forme du fuselage. Dans les montagnes, leurs entrailles de métal gris commencent à ressembler aux rochers autour d’eux. Selon Eckell, toutes les épaves impliquent des histoires de survie et de pure chance.

Tags: