Slab City, une ancienne base militaire devenue une communauté alternative dans le sud de la Californie, a servi de lieu sûr à des milliers de personnes de passage, de squatters, de migrants et de retraités depuis les années 1940.

Juste au nord de la frontière entre les États Unis et le Mexique dans le comté impérial, les terres publiques de 640 hectares attirent entre 100 et plus de 4 000 personnes selon la saison.

La majorité des résidents, connus sous le nom de snowbirds, ne viennent que pour les mois d’hiver avant de remonter dans le nord où le temps est plus frais le reste de l’année.

Slab City est un lieu en marge, à la fois géographiquement et philosophiquement. Sur la centaine de résidents permanents, la plupart ont été forcés d’y vivre par la pauvreté et de survivre grâce à la sécurité sociale. Il n’y a pas d’électricité ni d’eau courante sur le terrain.

Tags: