En septembre dernier, maître Jauffray Burgeat entend parler de véhicules à vendre suite au décès d’un père de famille. Direction la campagne pas de calaisienne pour découvrir de quoi il en ressort. Au fond d’un corps de ferme se dresse un vaste hangar dont la petite porte d’accès s’ouvre sur une trentaine de voitures serrées comme des sardines. A l’entrée une Buick, une Citroën DS ou une brochette de BMW dont une Alpina. En se déguisant en courant d’air, il accède à une Porsche 924 en bon état, des Citroën 2CV6 ou une Peugeot 604 V6 Ti.

Mais Jauffray Burgeat n’est pas au bout de ses surprises lorsque la famille lui indique une seconde grange à une quarantaine de kilomètres. Au bout d’un village, dans un hangar clos par une porte en bois délabrée, il est tombe nez à nez avec une Mercedes 280 SE, une Simca Bagheera, une Peugeot 301 et une Citroën ID. Dans le garage d’à côté est remisée une Jaguar 4.2 en bel état. 

Après l’adrénaline de la découverte débute un parcours du combattant pour dresser le pedigree des voitures, retrouver les cartes grises, les clés… L’histoire retiendra que ces voitures appartenaient à un passionné d’automobiles qui les stockait pour les restaurer, la plupart ne roulant plus depuis dix huit ans. Dans l’incapacité financière de conserver cette caverne d’ali baba, la famille s’est résout à vendre ne gardant en souvenir qu’une Jaguar.

En hommage à ce collectionneur, la vente aura lieu dans la propriété familiale le 13 octobre après midi. Les voitures seront visibles dans les deux granges le 12 toute la journée et le 13 au matin. Les mises à prix n’excéderont pas 100 à 500 € pour l’ensemble des véhicules.

Tags: