Aux quatre coins du monde, ces villes fantômes aux paysages désolés sont désertées de toute forme de vie et d’habitations dénuées du moindre habitant.

Agdam, Azerbaïdjan : entourée de montagnes, cette cité du XVIIIe siècle est détruite lors du conflit qui oppose le pays à l’Arménie. Pillée et saccagée, il ne reste que des ruines.
Bodie, Californie, États Unis : en plein milieu du désert, cette authentique ville fantôme de l’ouest américain est restée en l’état après avoir été ravagée par un incendie en 1932.
Chaitén, Chili : la ville est ensevelie sous des coulées de boue suite à l’éruption d’un volcan en 2008. Une partie est toujours détruite et totalement à l’abandon.
Consonno, Italie : considérée comme le Las Vegas italien, cette ville factice située en pleine montagne n’a jamais été achevée. Une inondation suivie d’une glissement de terrain l’achèvent au début des années 1970.
Craco, Italie : dans la province de Matera, ce village médiéval à flanc de falaise est déserté depuis les années 1970. L’accès y est interdit car jugé trop dangereux.
Detroit, Michigan, États Unis : ravagée par la crise économique de l’automobile en 2008, la ville est déclarée en faillite en 2013. Detroit devient une ville fantôme dont de nombreux quartiers, insalubres, sont envahis par la végétation.
Gunkan jima, Japon : au large de Nagasaki, cette ancienne cité charbonnière est inhabitée depuis 1974.Proie des typhons, cette île fantôme est aujourd’hui totalement délabrée.
Pegrema, Russie : ce village est abandonné depuis la révolution russe de 1917. C’est désormais une ville fantôme difficile d’accès.
Prypiat, Ukraine : située à 3 km de la centrale de Tchernobyl, la ville est évacuée en avril 1986 lors de la catastrophe nucléaire. Interdite d’accès depuis, elle est l’une des villes au monde les plus exposées aux radiations.
Pyramiden, Norvège : une ancienne ville minière soviétique créée par l’URSS et désertée depuis vingt ans. Seuls quelques gardiens surveillent la ville pendant la saison estivale.
Tags: