Le photographe Ben Zank, basé à Brooklyn, a l’œil pour l’inhabituel. Ses portraits urbains, dont beaucoup d’autoportraits, présentent une représentation surréaliste des luttes de la vie quotidienne, inspirée par la région dans laquelle il vit et travaille. Tandis qu’il tente de capturer autant que possible l’effet final en utilisant l’appareil photo numérique, La manipulation dans Photoshop peut ensuite prendre entre une et 15 heures par image. Zank voit chaque montage comme sa propre histoire, plutôt qu’une partie d’une série. « Chaque image est unique à sa manière. Il s’agit plutôt d’une réaction spontanée à l’environnement », dit-il. « Je ne veux pas que toutes les images aient un sens mais je veux aussi que les gens puissent les digérer avec leur propre opinion. »

Tags: