Le Japon a commencé à tester son train à grande vitesse capable d’atteindre 400 kilomètres à l’heure alors qu’il continue de développer le mode de déplacement révolutionnaire. La version ALFA-X du train Shinkansen a débuté vendredi pour une durée de trois ans de tests. Une fois entré en service vers 2030, il circulera à une vitesse maximale de 360 ​​km/h, ce qui en fera confortablement le train à balle le plus rapide au monde. Il devancera également le train chinois Fuxing qui va moins vite de 10 km/h bien qu’il ait été conçu avec les mêmes capacités de vitesse maximale que l’ALFA-X.

Le design futuriste du modèle comprend 10 voitures et un long nez pointu. Il sera testé sur la ligne reliant les villes de Sendai et d’Aomori, distantes d’environ 280 kilomètres à vol d’oiseau. Les tests auront lieu après minuit, lorsque la ligne est calme et auront lieu deux fois par semaine. Le réseau ALFA-X marque une nouvelle étape de croissance pour le Shinkansen, poussant encore plus rapidement le service ferroviaire à grande vitesse de renommée mondiale vers l’avenir.

Ses débuts en matière de tests interviennent alors que le nouveau Shinkansen N700S à grande vitesse du Japon poursuit ses tests débutés il y a un peu plus d’un an. Ce modèle entrera en service en 2020 mais sa vitesse maximale de 300 km/h, identique à celle des autres trains de la série N700, sera facilement dépassée par le ALFA-X. Le foisonnement de nouveaux modèles coïncide avec les préparatifs du Japon pour l’organisation des Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo. Quelle que soit la vitesse atteinte par le train lors de ses essais, il ne correspondra pas au rythme record de la lévitation magnétique du Japan Railway ou train maglev, qui a atteint 603 km/h sur une voie expérimentale en 2015, sans oublier le TGV français qui a déjà atteint 400 km/h depuis longtemps.

Tags: