La Mercedes W123, plus connue sous le nom de Classe E, fête cette année ses 40 ans et la berline préférée des chauffeurs de taxis a beaucoup évolué depuis sa naissance, même si cela ne se voit pas toujours.

Ancêtre de la Classe E, la Mercedes-Benz 200-300 type W 123 fut présentée à la presse en France, sur le Circuit Paul Ricard en janvier 1976. Cette Mercedes est entrée dans l’histoire comme étant l’un des modèles les plus endurants de la marque. Elle marquait des avancées en matière de sécurité passive avec ses zones de déformation programmée et ses renforts latéraux. Ses concepteurs avaient dès l’origine songé à l’intégration d’un airbag, qui ne fut proposé qu’en option à un tarif rédhibitoire. L’épure du train avant supprimait tout déport au profit de la tenue de cap. Son diesel 5 cylindres en ligne fut le premier en 1978 à dépasser la barre des 100 chevaux avec 125 ch.

La gamme W 123 se compose alors d’un break, d’un coupé et d’une berline.
Composition de la gamme Mercedes-Benz en 1982.
La Mercedes-Benz Classe E de 2006 et ses ancêtres.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985

 

Mercedes W123g
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 280 E, 6 cylindres en ligne à injection mécanique.
Mercedes W123h
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 280 E, 6 cylindres en ligne à injection mécanique.
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 280 E, 6 cylindres en ligne à injection mécanique.
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 280 E, 6 cylindres en ligne à injection mécanique.
Mercedes W123m
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 280 E, 6 cylindres en ligne à injection mécanique.
A la sortie de l’usine, la berline W 123 voisine les roadster et coupé 107.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 280 E, 6 cylindres en ligne à injection mécanique.
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa célèbre livrée ivoire des taxis allemands.
La gamme W 123 se compose d’un break, d’un coupé et d’une berline.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Né en 1977, le coupé W 123 souligne encore sa silhouette de fines baguettes de métal chromé.
Toutes vitres baissées, le coupé W 123 affiche une silhouette très pure, sans obstruction, bien aidé par les portières sans encadrement.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Toutes vitres baissées, le coupé W 123 affiche une silhouette très pure, sans obstruction, bien aidé par les portières sans encadrement.
Composition de la gamme Mercedes-Benz en 1983.
Trois générations de coupés 200-300. Le type W 123 est au centre entre le type W 114 et le type W 124 de 1986-1996.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version Coupé 280 CE.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version Coupé 280 CE.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version Coupé 280 CE destinée au marché américain.
Le break Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 230 TE à moteur 4 cylindres M 102.
Le break Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 230 TE à moteur 4 cylindres M 102.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Le break Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 300 TD Turbo Diesel destinée au marché américain.
Un break Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, du service d’assistance porte secours à un roadster SL bloqué par la neige. Cliché réalisé bien évidemment à des fins promotionnels.
Le break Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version taxi allemand à la couleur caractéristique.
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, break aménagée en ambulance par Binz-Petit en 1976.
La Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, break aménagée en corbillard par le carrossier Rappold en 1980.
Le break Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 300 TD Turbo Diesel.
Mercedes-Benz W 123, 1976-1985
Le break Mercedes-Benz W 123, 1976-1985, dans sa version 280 TE à moteur 6 cylindres en ligne.

Photos ©Mercedes-Benz

Tags: