La plus emblématique des voitures françaises célèbre cette année ses soixante dix printemps. La Citroën 2CV fait partie intégrante de notre patrimoine. Au conservatoire Citroën à Aulnay sous Bois, vous pouvez retracer son histoire depuis le prototype TPV de 1936 jusqu’à la dernière 2CV produite dans l’usine de Levallois Perret en 1990.

Au cours de la visite, vous pouvez approcher des exemplaires atypiques comme ce modèle anglais qui, au delà de sa direction à droite, se distingue par ses vitres arrière repliables en deux parties, identiques à celles présentes à l’avant.

Dans les allées où sont soigneusement alignées les modèles Citroën des origines de la marque en 1919 à nos jours, la 2CV tient une place importante. On s’arrête immanquablement devant la Citroën 2CV jaune conduite par James Bond/Roger Moore dans le film «Rien que pour vos yeux de 1981. Ses faux impacts de balles et ses ailes froissées détonnent et lorsque l’on soulève son capot moteur allongé, on trouve un moteur de Citroën GS.

Modèle tout autant unique, la Citroën 2CV Hermès fut présentée au Mondial de l’Auto en 2008 pour fêter les soixante ans de la 2CV. Le luxueux traitement de l’habitacle, intégralement tendu de cuir, sied parfaitement à la plus populaire des berlines tricolores qui n’est pas à un paradoxe près.

Pour rester dans l’univers de la 2CV d’exception, la 2CV Sahara se distingue par sa transmission intégrale assurée par deux moteurs. La Sahara est aujourd’hui la version la plus prisée par les collectionneurs. En 2012, l’exemplaire numéroté #0688 a atteint 110 000 euros lors d’une vente aux enchère organisée par la maison Bonhams. En décembre prochain, un autre exemplaire sera mis en vente, il est estimé à 170 000 euros.

Tags: