On ne manquera pas de blockbusters en 2016 ni de bouses bien senties non plus et les superhéros seront plus que jamais au rendez-vous. Voyons donc en détail ce que nous réserve cette année 2016 au cinéma.

Divergente_3_Au_dela_du_mur
Divergente 3, Au-delà du mur : faire pire que Hunger Games, c’était possible. La preuve, Divergente rapporte bien moins au box-office que son concurrent. Peut-être que les spectateurs finissent par se réveiller.

Underworld 5
Underworld 5 : à part Kate Beckinsale en cuir moulant qui cachetonne sans vergogne, on cherche toujours un intérêt à cette saga.
Gods of Egypt
Gods of Egypt : Alex Proyas a prouvé qu’il pouvait être bon dans l’exercice du blockbuster avec I, Robot et qu’il pouvait même être très bon avec le mésestimé Predictions. Reste que le peplum historique est un genre ingrat où même un Ridley Scott s’est un peu cassé les dents…
Ninja Turtles 2
Ninja Turtles 2 : curieusement, le très chiant premier volet a cassé la baraque an box-office avec 500 millions de dollars de recettes. Du coup, on va pas échapper à un second volet.
The Forest
The Forest : au Japon, la forêt d’Aokigahara est le théâtre d’environ 200 tentatives de suicide chaque année. Sujet rêvé pour un film d’horreur qui pourrait être une bonne surprise.
Alice de l'autre côté du miroir
Alice de l’autre côté du miroir : le premier épisode n’était certainement pas ce que Tim Burton avait fait de mieux, de plus, il était bridé par les bons sentiments dégoulinants de Disney. Du coup, il ne réalisera pas la suite et c’est tant mieux car cela fera une bonne raison d’éviter les deux acteurs les plus pénibles du cinéma actuel, Johnny Depp et Helena Bonham Carter. De quoi avoir envie de biser ce miroir.
Sfv1
Sfv1 : curiosité qui nous vient d’Australie et qui ne s’embête pas avec le scénario puisqu’il s’agit de blaster de l’alien avec des gros flingues. Il n’empêche que cela pourrait quand même être plaisant.
13 Hours
13 Hours : Michael Bay n’a jamais fait dans la dentelle et ce film ne fera pas exception. Il n’empêche que le genre guérilla urbaine à sa référence, la chute du faucon noir et que l’on voit mal ce 13 Hours le détrôner.
Le Bon gros géant
Le Bon gros géant : du Spielberg pur jus avec des bons gros morceaux de bons sentiments dedans, ce qui peut-être rafraîchissant. Et puis ça reste du Spielberg soit une bonne raison de ne pas bouder son plaisir.
Le Chasseur et la reine des glaces
Le Chasseur et la reine des glaces : encore du Disney donc va falloir avaler une bonne dose de niaiserie, d’autant plus qu’ils ont été chercher Thor dans leur écurie Marvel.
Steve Jobs
Steve Jobs : à voir pour la performance de l’excellent Michael Fassbender qui s’est fait un nom dans le domaine très convoité des acteurs-caméléons. Pour le reste, le film a fait un flop monumental au box-office US qui est hélas justifié.
Orgueil et préjugés et zombies : le parfait exemple du film qui permet de passer une bonne soirée sans se prendre la tête.
Le Livre de la jungle : Jon Favreau a laissé tomber Iron Man mais pas Disney, ce qui veut dire que l’on devra se farcir des chansons bien pénibles. Heureusement, c’est Bill Murray qui doublera Balou.
The Magnificent Seven
The Magnificent Seven : un remake des 7 mercenaires, lui même remake des 7 Samouraïs, on dit trois fois oui grâce à Denzel Washington en tête d’affiche qui emmène un casting haut de gamme : Chris Pratt, Ethan Hawke et Vincent D’Onofrio.
Jack Reacher 2
Jack Reacher 2 : Tom Cruise vaut bien mieux comme acteur que comme homme et l’a prouvé avec l’excellent Mission Impossible Rogue Nation. De quoi envisager cette suite avec bienveillance.
Warcraft
Warcraft : l’adaptation de jeux vidéo en films n’a jamais rien donné de valable et on voit mal ce Warcraft inverser la tendance.
Snowden
Snowden : Joseph Gordon-Levitt et Oliver Stone sont deux bonnes raisons de considérer ce biopic.
Leatherface
Leatherface : l’un des plus beaux tarés du cinéma devrait s’exprimer pleinement sous la direction de deux français bien dérangés, Alexandre Bustillo et Julien Maury.
Hardcore Henry
Hardcore Henry : Henry est ressuscité par la science pour devenir un super soldat cybernétique. Filmé à la première personne et se déroulant sur une journée, cette curiosité russe devrait valoir le détour.
La 5e vague
La 5e vague : lorgnant sur le succès de Hunger Games, cette adaptation d’un carton en librairie raconte l’histoire d’une héroïne de 16 ans qui tente de survivre sur une Terre décimée par une invasion extra-terrestre. Ca s’annonce pas terrible.
Miss Peregrine et les enfants particuliers
Miss Peregrine et les enfants particuliers : est-ce que Tim Burton va enfin redevenir Tim Burton avec ce film, c’est ce que l’on espère.
Bourne 5
Bourne 5 : Matt Damon est de retour, une bonne raison pour nous faire oublier la daube avec Jeremy Renner.
The Conjuring 2
The Conjuring 2 : le premier était un bon film d’horreur, ce qui n’est pas si fréquent, espérons que le second confirmera ces bonnes dispositions.
Brice 3
Brice 3 : espérons que ce Brice ne tournera pas à l’empilage de sketchs mais Jean Dujardin est de ces acteurs capables de passer outre cet inconvénient.
S.O.S. Fantômes
S.O.S. Fantômes : difficile de faire oublier leur mythique aîné d’autant que Bill Murray n’est pas là. Du coup, tout changer et opter pour un casting féminin est peut-être une bonne idée.
Les Visiteurs La Révolution
Les Visiteurs La Révolution : la révolution française était surnommée la Terreur et on a vraiment peur de ce nouveau volet des Visiteurs…
Zoolander 2
Zoolander 2 : deux bonnes raisons de bien envisager cette suite, Ben Stiller et Benedict Cumberbatch. Bonus, les scénaristes sont ceux de Tonnerre sous les tropiques.
Star Trek Sans limites
Star Trek Sans limites : JJ Abrams occupé par Star Wars, c’est Justin Lin qui s’y colle. Cependant, le réalisateur de Fast & Furious aux commandes de cette légende du 7e art fait peur malgré la présence de Zachary Quinto, plus Spock encore que Leonard Nimoy.
Independence Day Resurgence
Independence Day Resurgence : ressortir Jeff Goldblum est une excellente idée, ne pas reprendre Will Smith en est une autre, accueillir Liam Hemsworth en est encore une, refaire un Independance Day, en revanche…
Batman v Superman
Batman vs Superman : le gros morceau de l’année avec un Ben Affleck parfait en Bruce Wayne face à un Superman qui se cherche encore. En tout cas, DC peut espérer recoller à Marvel qui a quand même pris une sacrée avance et qui dégainera sa riposte plus tard dans l’année.
Les Huit salopards
Les Huit salopards : Tarentino et ses films ont un gros défaut souvent insupportable, ils sont trop bavards. Malgré les deux légendes du cinéma, Kurt Russell et Samuel L Jackson, ce défaut est complètement rédhibitoire dans ce film qui n’en finit pas et génère un ennui cosmique.
Suicide Squad
Suicide Squad : avec ce film, DC tient une pépite et ose ce que Marvel, phagocyté par Disney, n’osera pas, le politiquement incorrect. Avec un Will Smith qui ne la joue pas perso et un Jared Leto absolument flippant en Joker, ça s’annonce délicieux, surtout qu’une certaine chauve-souris devrait planer à l’occasion sur ce film.
Godzilla Resurgence
Godzilla Resurgence : les japonais reprennent leur légende urbaine et le roi des Kaijus devrait parfaitement s’en accommoder, malgré un remake américain qui n’avait pas démérité.
Assassin's Creed
Assassin’s Creed : comme dit plus haut à propos de Warcraft, les adaptations de jeux vidéo sont rarement une réussite au cinéma. Mais avec Michael Fassbender, on peut y croire.
X-Men Apocalypse
X-Men Apocalypse : là, c’est du lourd à tous les niveaux avec notamment le méconnu, mais plus pour longtemps Oscar Isaac qui nous avait ébloui dans le peu connu, et c’est regrettable, ex-machina. Ajoutez à cela l’incontournable Micheal Fassbender, Jennifer Lawrence avec un rôle qui lui va à merveille et James McAvoy, vous aurez probablement le carton de l’année, même si l’absence d’Hugh Jackman est regrettable.
Deadpool
Deadpool : oui, Marvel peut faire dans le politiquement incorrect mais ce Deadpool échappe à Disney, comme les X-Men, ceci expliquant cela. Avec une réjouissante tendance au sado-masochisme, Ryan Reynolds efface son image de gendre idéal pour patauger dans le trash avec une bonne humeur communicative.
Passengers
Passengers : Chris Pratt et Jennifer Lawrence seront deux bonnes raisons de s’intéresser à ce film de science-fiction qui tâte un peu du déplacement temporel.
Tarzan
Tarzan : les abdos et le jeu du viking Alexander Skarsgard sont une excellente raison de s’intéresser à ce Tarzan, surtout qu’il est débarrassé de Disney.
Doctor Strange
Doctor Strange : Benedict Cumberbatch et Marvel, What else ? De quoi mettre un visage sur un super-héros peu connu et qui a plus d’un côté obscur, ce qui est forcément intéressant.
therevenant
The Revenant : si Leonardo diCaprio n’a pas l’Oscar pour sa prestation haut de gamme, c’est à n’y rien comprendre. Seule ombre au tableau, ce film aurait pu avouer qu’il est le remake à peine déguisé d’un vieux film de 1971, Man in the wilderness.
08256704-photo-captain-america-civil-war-promo-art-fight
Captain America Civil War : ce qu’aurait dû être Avengers 2 et ce que sera Avengers 3, voilà qui définit parfaitement ce Captain America qui rameutera presque toute la clique de Marvel à part Hulk (dommage) et Thor (tant mieux) avec deux petits nouveaux d’importance, la Panthère Noire et Spider-Man. Et oui, Scarlett Johansson et ses tenues moulantes sont toujours là !
Tags: