Du président américain et un peu facho sur les bords Donald Trump rencontrant la reine à Windsor à Theresa May dansant alors qu’elle montait sur la scène pour son discours principal, Press Association a révélé les meilleures images de presse de 2018.

Le Brexit, les espions russes, les conditions météorologiques extrêmes et la folie footballistique ont figuré en bonne place dans l’agenda des nouvelles l’année dernière.

Ces photographies poignantes illustrent l’année occupée en Grande Bretagne alors que la famille royale continuait de faire la une des journaux, à commencer par les fiançailles de la princesse Eugénie et de son petit ami de longue date, Jack Brooksbank, en janvier.

Les conditions météorologiques extrêmes offertes par la Bête de l’Est ont gelé les îles britanniques en février. La bête a produit le climat le plus froid depuis cinq ans, frappant les transports et fermant des centaines d’écoles.

Facebook a ensuite fait les gros titres en mars, une enquête d’un an menée par Observer a révélé que des millions de profils sur le site de médias sociaux avaient été récoltés par la société d’analyse de données Cambridge Analytica.

Les clichés choisis de la Press Association font également état du moment où l’ancien espion russe Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés gravement malades sur un banc à Salisbury après avoir été empoisonnés par l’agent neurotoxique Novichok.

Le scandale Windrush avait alors dominé l’agenda politique en avril, lorsqu’il avait été révélé que des immigrants arrivés du Commonwealth il y a des décennies, alors qu’ils étaient enfants, avaient été informés qu’ils se trouvaient au Royaume Uni illégalement et qu’ils étaient menacés d’expulsion.

Le duc et la duchesse de Cambridge ont accueilli le 23 avril la naissance de leur troisième enfant, le prince Louis Arthur Charles, qui occupe la cinquième place du trône. Mais le mois suivant, Harry était de nouveau au sommet de l’agenda royal avec le monde entier le regarde épouser l’actrice américaine Meghan Markle lors d’une cérémonie au château de Windsor.

Les mois d’été ont été marqués par une vague de chaleur de six semaines alors que l’Angleterre se qualifiait pour les demi finales de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1990.

Le gouvernement de mai a connu une vague de démissions ministérielles entre juillet et décembre suite à la proposition d’un accord sur le Brexit, suivie d’un vote de censure en décembre.

Tags: