GT40
Pour les non initiés, la GT40 trouve ses origines dans une querelle entre Henry Ford II et Enzo Ferrari. Pour remporter les prestigieuses 24 heures du Mans, Ford était prêt à tout et notamment à racheter Ferrari. Enzo Ferrari, en vieux roublard, se servit de ces négociations pour faire monter son prix face à Fiat car il n’avait aucunement l’intention de céder sa marque aux américains. Vexé d’avoir loupé l’affaire, Henry Ford se lança dans le programme GT40 dans le but de se venger et d’humilier Ferrari.

GT40a
C’est le réputé constructeur britannique de voitures de course, Lola, qui fut chargé de concevoir les premiers prototypes.
GT40b
Il n’existait que deux exemples de ce prototype conçu en Grande Bretagne et comme les ingénieurs ne pouvaient pas simplement envoyer des données de CAO par ordinateur en 1964, l’une des voitures a été rapidement chargé sur un avion et a survolé l’Atlantique afin que les ingénieurs de Ford puissent l’examiner. Le prototype est ensuite retourné en Europe après validation de Ford pour que les modifications demandées soient appliquées.
GT40c
Le moteur de ces premières voitures était une évolution du célèbre V8 big block de 4.8 litres de Ford, il développait 350 ch.
GT40d
Une des premières versions de course de la GT40 lors des vérifications techniques sur le redoutable circuit du Nurburgring en 1964.
GT40e
La GT40 aux mains de Phil Hill faiant l’extérieur à une Shelby Cobra lors de la première course du championnat One World.
GT40f
Première participation la même année aux 24 heures du Mans mais les GT40 engagées ne feront que de la figuration en raison d’une fiabilité aléatoire.
GT40j
Le groupe d’ingénieurs responsable du programme GT40 avec un absent de marque sur la photo, Carroll Shelby, l’initiateur du projet.
GT40k
La saison 1966 commence de façon parfaite avec une victoire aux 24 heures de Daytona.
GT40l
1966
GT40m
La GT40 se révélant instable au dessus de 290 km/h, Carroll Shelby la fera repasser en soufflerie pour corriger ce défaut, modifiant le capot moteur. C’est en même temps que sera installée l’évolution moteur qui portera la cylindrée du V8 à 7 litres !
GT40n
1966, tests d’avant-saison.
GT40o
Le premier prototype de la version routière de la GT40 qui n’entrera pas en production.
GT40p
1966, première victoire aux 24 heures du Mans assortie d’un triplé.
gt40q
GT40 Mk IV, ici à Sebring aux mains des légendaires Mario Andretti & Bruce McLaren.
gt40r
Avec la paire Dan Gurney/AJ Foyt au volant, la GT40 Mk IV remporte une victoire 100% américaine aux 24 heures du Mans 1967.
gt40s
Commercialisée en 2005, la Ford GT sera la digne descendante de la GT40 mais elle ne foulera jamais la piste du Mans.
gt40t
Petite dernière de cette prestigieuse lignée, la nouvelle GT ira, elle, au Mans dès cette année.

Photos ©Ford

 

Tags: