Alors que Renault revient en Formule 1 en rachetant l’écurie Lotus qu’il avait vendu quelques années auparavant, c’est l’occasion de revenir en images sur la longue et riche histoire du constructeur français dans la discipline reine du sport automobile.

Debuts-en-F1-en-1977
En 1977, ce sont les grands débuts. Renault se lance dans la grande aventure de la Formule 1 sous le nom d’équipe Renault Elf en confiant une monoplace à Jean-Pierre Jabouille. Le Losange fait le pari d’un moteur turbo. Les débuts sont difficiles. La presse britannique attribue à l’équipe le sobriquet de Yellow Tea Pot, la théière jaune en français parce que le moteur de la voiture a tendance à fumer un peu trop et à casser régulièrement. Un premier championnat pour voir avec 8 courses et zéro point au compteur.

Premiere-victoire-de-Jabouille-en-1979
En 1979, c’est la première victoire. Trois ans après son arrivée, le constructeur français accentue son engagement. Deux voitures sont désormais confiées à Jean-Pierre Jabouille et René Arnoux. L’écurie signe sa première victoire pole en Afrique du sud et sa première victoire au Grand Prix de France en 1979 avec Jabouille. Un triomphe cocardier et l’une des plus belles page de l’histoire de la marque dans les sports autos.
Prost-sous-la-banniere-du-Losange
1981-1983, les années Prost. Alain Prost débarque dans l’équipe en 1981. Le futur quadruple champion du monde restera trois ans au sein de l’équipe et signera neuf victoires. Il échouera à la deuxième place du Championnat du monde en 1983 pour deux petits points avant de rejoindre l’écurie McLaren. L’équipe Renault Elf termine vice-championne du monde des Constructeurs. La plus belle saison depuis l’engagement en 1977.
Apres-le-zenith-la-difficile-confirmation
1985, Renault en retrait. Les saisons suivantes sont moins brillantes. Renault rentre dans le rang et en 1985, la marque française se retire en tant qu’équipe. Le Losange se concentre sur sa mission de motoriste avec les magnifiques Lotus d’Ayrton Senna ainsi que les Ligier et Tyrell.
Williams-et-Renault-le-mariage-parfait
Après deux années hors de la Formule 1, le Losange entame un partenariat couvert de succès avec différentes écuries. Williams de 1989 à 1997, Ligier de 1992 à 1994 puis Benetton de 1995 à 1997. Le moteur V10 fait des merveilles avec la Williams et Renault décroche cinq titre constructeurs en 1992, 1993, 1994, 1996 et 1997. Le sacre de l’équipe Benetton en 1995 complète ce tableau idyllique. En 1997, Renault peut se mettre de nouveau en retrait.
Les-annees-fastes-avec-Alonso
2002, le début de l’âge d’or. Après 17 ans d’hibernation, Renault revient en tant qu’écurie officielle en rachetant l’équipe Benetton. La dénomination officielle de l’équipe est Mild Seven Renault F1 Team. La machine de guerre est en marche. En 2005 et 2006, c’est l’âge d’or avec le doublé titres Pilotes-Constucteurs avec un formidable Fernando Alonso.
Le-scandale-du-Crashgate
2009, la chute et l’affaire du Crashgate. Le départ de Fernando Alonso fin 2006 laisse un grand vide. Renault rétrograde dans la hiérarchie malgré quelques embellies et le retour de l’Espagnol en 2008. En 2009, le scandale du Crashgate de Singapour porte un coup fatal à l’équipe qui a obligé Nelson Piquet Jr, une sacré brèle, provoque un accident pour forcer l’entrée en piste de la safety car et faciliter la remontée d’Alonso. L’écurie et les dirigeants sont sanctionnés et le blason du constructeur est sali.
Red-Bull-Renault-survole-les-debats
2010 à 2013, la marque se désengage de Lotus F1 mais motorise l’écurie Red Bull. Le duo vole de succès en succès avec Sebastian Vettel au volant. En quatre ans, le constructeur français rafle quatre nouveaux titres constructeurs. Un triomphe total avant deux années très douloureuses en 2014 et 2015, où, cette fois, le propulseur français est montré du doigt.
Carlos-Ghosn-annonce-le-retour-pour-2016-avec-Lotus
Décembre 2015, l’annonce du grand retour. Sur les ruines d’une équipe Lotus F1 en grandes difficultés financières, Renault rebâtit son équipe. Carlos Ghosn officialise la nouvelle le 3 décembre. A ce jour, les écuries officielles du Losange ont remporté 35 courses, signé 51 pole positions et 100 podiums.
Un-palmares-impressionnant
2016, une nouvelle page s’ouvre. Avant d’entamer la saison 2016, Renault a accumulé 12 titres mondiaux, 10 en tant que motoriste et deux avec son écurie officielle.

Photos ©Renault

Tags: