Outre les grosses voitures, vous trouverez dans cette liste des souvenirs mythiques d’enfance ou de petits rêves à réaliser que vous avez toujours voulu conduire, toujours derrière la caméra. Moteur !

The Italian Job, 1969 : l’année 1969 a été l’année de l’apparition de l’un des grands mythes de l’industrie automobile britannique, la Mini. The Italian Job n’aurait pas été tout à fait le même sans les Mini Cooper.

La Folle journée de Ferris Bueller, 1986 : Ferrari, c’est l’histoire de l’automobile mais aussi du cinéma. Les shows des productions du Cavallino Rampante sont apparus plusieurs fois sur grand écran et nous avons choisi cette Ferrari 250 GT California dlong métrage La folle journée de Ferris Bueller en 1986.

L’équipée du Cannonball, 1981 : parler de l’Italie, du cinéma et de la voiture nous amène également à un autre emblème transalpin. L’équipée du Cannonball est sorti en 1981 et il était inévitable que la légendaire Lamborghini Countach soit de la partie.

Retour vers le futur, 1985 : un classique des années 80 qui qui nous faisait rêver de la possibilité de voyager dans le temps ne pouvait pas manquer ce rendez vous. La Delorean DMC-12 est là pour le prouver !

Mad Max, 1979 : comprendre la première partie de Mad Max en 1979 sans que la Ford Falcon be soit transformé en Interceptor est impossible, nous vous apportons donc volontiers cette relique du cinéma qui a provoqué une véritable vénération parmi ses fans.

Les 24 Heures du Mans, 1971 : probablement le meilleur film sur la course automobile jamais tourné. La Porsche 917 que conduit Steve McQueen fut l’un des joyaux à quatre roues que le cinéma nous a laissé.

Goldfinger, 1964 : comprendre James Bond sans voitures est impossible. Aston Martin n’a jamais hésité à mettre quelques uns de ses meilleurs exemplaires au service de Sa Majesté. Comme nous aimons ce classique, nous approuvons les yeux fermés cette légendaire DB5 dans Goldfinger en 1964.

Casino Royale, 2006 : bien que les temps nouveaux ne se soient pas mal comportés avec 007, nous avons récupéré du Bond cette DBS conduite par Daniel Craig dans Casino Royale en 2006.

Blues Brothers, 1981 : convertir une Dodge Monaco classique de 74 en Bluesmobile n’était pas facile mais dans les Blues Brothers en 1981, John Belushi et Dan Aykroyd l’ont fait et nous ont fait sauter dans ce film culte énervé.

Le Transporteur, 2002 : seul le premier opus trouve grâce aux yeux des cinéphiles exigeants avec son subtil mélange d’action et de personnages hauts en couleurs. Sans oublier l’atout numéro un de ce premier jet, le toujours très charismatique Jason Statham.

60 secondes chrono, 2000 : Nicolas Cage nous a également légué en 2000 un autre joyau de la couronne avec un remake de 60 secondes et ce classique, appelé Ford Mustang GT 500, est une adaptation de la mythique Eleanor.

Gran Torino, 2008 : comme Clint Eastwood a conservé sa Ford Gran Torino en 1972 dans le film du même nom en 2008, notamment parce que cette relique est l’une des voitures les plus exclusives de cet âge d’or des muscle cars.

Ronin, 1998 : un classique de la poursuite automobile au cinéma hélas désservi par un scénario indigent et un Robert de Niro qui a un air bien peu concerné.

Point limit zero, 1971 : cette Dodge Challenger fait également partie de nos favoris en raison de ses mérites propres. Son film, Point limit zero de 1971 est l’un des meilleurs road movie de tous les temps.

The Graduate, 1967 : nous avons clôturé cette liste avec un autre classique italien, cette fois une Alfa Romeo Spider de 1966, celle qu’utilise Dustin Hoffman en 1967 dans The Graduate et qui est devenue un véritable objet de collection dans le monde entier, de même que la musique du film est devenue culte.

Tags: