Normalement, un concept annonce un futur modèle qui reprend la direction esthétique initiée par ce prototype. À l’époque, nous parlons de la fin des années 1980, les constructeurs dessinaient des concepts pour imaginer les voitures du futur, notre présent. Cadillac a imaginé la berline du futur, la Voyage qui a été présentée en 1988 lors d’une cérémonie à l’hôtel Waldorf Astoria à New York. Le succès du véhicule est tel que, un an plus tard, les responsables du projet présentaient la version coupé baptisée Solitaire.

L’objectif était d’imaginer à quoi ressemblerait la berline du futur qui devait être capable de traverser les États Unis d’un bout à l’autre en roulant à plus de 300 km/h sur une autoroute sans limitation de vitesse, ce qui reste un rêve un peu partout. Pour accomplir cela, la Voyage était équipée d’un puissant moteur atmosphérique V8 développant 275 ch et associé à une boîte de vitesses automatique à quatre rapports. Les responsables du projet ont indiqué que le véhicule était une traction intégrale.

Un an plus tard, Cadillac présentait la version coupé qui était équipée d’un moteur V12 atmosphérique de 430 ch, moteur développé à l’aide de Lotus. Les designers tenaient à ce que le coefficient aérodynamique soit peu élevé et ils ont réussi puisqu’il n’était que de 0.28. L’intérieur était également futuriste car à l’époque, tout ce qui avait un écran numérique était considéré comme de la science fiction. Le tableau de bord singeait un cockpit d’avion de combat et pour améliorer la visibilité intérieure, Cadillac a développé une vitre teintée qui part du pare brise et se termine dans les feux arrière. Certains éléments utilisaient déjà des LED comme les feux arrière. Encore mieux, le conducteur pouvait voir ce qui se passait à l’arrière du véhicule grâce à un écran dédié. Cette Cadillac avait même une commande vocale, ce qui fait dire qu’elle avait effectivement bien imaginé le futur de l’automobile.

Tags: