Pour Terry Thompson, les enseignes au néon sont une obsession. Au cours des 16 dernières années, l’artiste basé à San Francisco a sillonné les États Unis à la recherche de signes intéressants en les immortalisant dans une série de peintures à l’huile inspirées d’Edward Hopper et d’Ed Ruscha. « Pour moi, les vieilles enseignes sont des sculptures faites à la main. Le néon est plié à la main par des artisans et ils sont souvent peints à la main. Certains existent depuis les années 1930. » Tout le monde ne partage pas son enthousiasme. « Je suis devenu douloureusement conscient de leur disparition rapide. Pour certaines personnes, ce ne sont que des horreurs qui représentent quelque chose de sale. Pour moi, les anciennes enseignes montrent leur âge et leur histoire, qu’il s’agisse d’une police art déco ou d’une forme rappelant celle de l’espace.« 

Tags: