Des images fascinantes montrent un aperçu de la vie de pêcheuses au XIXème siècle qui descendaient en rappel d’immenses falaises pour aller chercher des moules et des patelles. De rares photos sont issues de la collection du chroniqueur victorien Arthur Munby, qui a relaté la vie de femmes et de filles remplissant des fonctions pénibles dans les années 1860.

Arthur Munby s’est lié d’amitié avec des pêcheuses à Scarborough, Flamborough et Filey dans le Yorkshire et d’autres à Tyneside en leur rendant visite à plusieurs reprises et en prenant éventuellement des photos de leurs efforts. Les moules et les patelles ont été ramassées puis transmises aux pêcheurs locaux qui les ont utilisées comme appâts sur leurs bateaux en mer, ce qui a permis à ce commerce de prospérer.

Les femmes et les filles, âgées de 11 ans à peine, venaient de villes et villages du Yorkshire et faisaient preuve de beaucoup de courage. M. Munby a écrit qu’elles ne craignaient pas la descente des falaises. Il a ajouté qu’elles affirmaient également pouvoir parcourir des dizaines de kilomètres à pied de ville en village pendant près de 24 heures. Dans un journal daté de 1867, il écrivait, « Les hommes se sont accrochés à la corde à deux mains lors de l’escalade tandis que les filles se servaient d’une seule main pour stabiliser leurs paniers de l’autre. »

Le diariste, comprenez celui qui tient un journal, diary en anglais, décédé en 1910 à l’âge de 82 ans, appartenait à une classe sociale très différente de celle des femmes et avait étudié au Trinity College à Cambridge, ce qui l’avait amené à formuler des remarques de jugement dans ses notes sur leurs exploits. Dans un passage sur Sally, il écrivait, « Elle a craché sur ses mains, une créature vulgaire ! Et les a frottées l’une contre l’autre. Elle a fermement saisi la corde et a franchi le bord. »

Tags: