Le terme japonais pour feu d’artifice, hanabi, signifie fleurs de feu, ce qui semble particulièrement approprié lorsque vous regardez ces illustrations de la fin du XIXème siècle de feux d’artifice japonais qui éclatent. Tirés de catalogues publiés par la société britannique CR Brock and Co, maintenant Brocks Fireworks, ils ont annoncé les produits d’Hirayama Fireworks et de Yokoi Fireworks et ont récemment été numérisés et mis en ligne par la bibliothèque municipale de Yokohama. La fondatrice de Hirayama, Jinta Hirayama, a été parmi les premiers à incorporer des couleurs plus vives dans les pièces pyrotechniques japonaises, auparavant, elles n’émettaient que des oranges modérées, renforçant ainsi leur beauté et leur attrait. Dans la culture japonaise, les feux d’artifice sont très appréciés en partie parce qu’ils sont éphémères, comme de vraies fleurs.

Tags: