Le dictateur nord coréen Kim Jong un a ordonné la démolition d’un étrange hôtel flottant datant des années 1980 qui avait été amarré pour ses débuts à la grande barrière de corail avant de se rendre au Vietnam. C’était une première mondiale en 1988, le Four Seasons Barrier Reef de sept étages comprenait 200 chambres, une discothèque, des bars, un court de tennis et était ancré à l’aide d’une technologie de pointe en matière de gréage pétrolier à environ 65 km des côtes australiennes. Le floatel, son nom officieux, n’a été ouvert que pendant un an avant d’être vendu à une société vietnamienne et transféré à Ho Chi Minh Ville où il était amarré sur la rivière Saigon. À partir de 1989, il est devenu une boîte de nuit très fréquentée et appelée le flotteur avant que ses propriétaires ne connaissent des difficultés financières. Il a été vendu à Hyundai Asan en 1997. La branche sud coréenne du conglomérat Hyundai développait la station touristique du mont Kumgang en Corée du nord où les sud Coréens pouvaient se rendre dans cette dictature soumise à des règles de sécurité strictes.

Il était alors connu sous le nom d’Hotel Haegumgang et se trouvait dans le port de la station. Ce bâtiment peu ordinaire était considéré comme un symbole de la coopération nord/sud et était visité par des centaines de milliers de sudistes. Cependant, en 2008, les circuits dans le sud du pays ont été interrompus après le meurtre d’une touriste par une sentinelle nord coréenne. Trois ans plus tard, tous les officiels sudistes restants ont été expulsés du complexe et les avoirs sud coréens ont été saisis par le régime communiste qui sait s’enrichir sans se fouler. Cette semaine, l’agence de presse d’état nord coréenne a annoncé que le dictateur s’était engagé à détruire toute trace du développement sudiste et que le nord commencerait ses propres constructions. Quandc’est pas ton pognon, c’est beaucoup plus simple !

Source photos

Tags: