Pour le monde extérieur, les affiches de propagande nord coréenne sont connues pour leurs messages militaristes et anti américains. Des sujets récents incluent Donald Trump attaqué avec une hache et des missiles pointant vers Capitol Hill. Une ancienne résidente de Pyongyang espère que sa vaste collection d’affiches coréennes pourra présenter une image plus nuancée de l’art dans cet état de reclusion. La compatriote de Stanford, Katharina Zellweger, qui a vécu cinq ans à Pyongyang alors qu’elle travaillait pour un organisme gouvernemental suisse, a rassemblé plus de 100 exemples à l’intérieur du pays.

La plupart des affiches font la promotion de l’agriculture et de la science offrant une alternative aux scènes violentes généralement associées à la propagande nord coréenne. Les affiches, qui encouragent le travail acharné et la solidarité sont renforcées par des représentations de citoyens modèles souriants et des images célébrant les réalisations nationales. 25 de ces affiches sont exposées à la University Museum and Art Gallery de Hong Kong.

Les soldats représentés sur des affiches anti américaines ou anti japonaises sont généralement toujours des hommes. Mais les femmes sont souvent utilisées pour communiquer des messages relatifs à l’agriculture et à l’industrie. Comme partout dans le monde, les autorités nord coréennes utilisent les affiches comme moyen de diffusion de l’information publique. Avec un accès Internet restreint et quelques chaînes de télévision autorisées, c’est l’un des moyens les plus efficaces d’atteindre les communautés du pays. La Corée du Nord produit également un certain nombre d’affiches antitabac après avoir adhéré à la Convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac en 2005. L’OMS indique que le pays célèbre chaque année la Journée mondiale sans tabac. Mais pas sans fachos, faut pas pousser non plus.

La propagande nord coréenne peut être utilisée pour suivre les changements dans le pays. Historiquement, les affiches ont reflété les priorités des dirigeants du pays à un moment donné. Malgré les progrès décrits, le style des affiches est resté remarquablement cohérent depuis les années cinquante. Elles continuent de s’appuyer fortement sur les traditions du réalisme socialiste, une approche artistique autrefois populaire dans le monde communiste. Cette continuité reflète également le processus de production qui a à peine changé au cours des décennies. La plupart des affiches y compris celles de la collection de Zellweger ont été peintes à la main. Les œuvres sont produites au Mansudae Art Studio, une installation gérée par l’État qui emploierait environ 1 000 des artistes les plus talentueux du pays. En plus des affiches, l’atelier produit des statues, des peintures, des céramiques et d’autres œuvres d’art soutenues par l’État.

Presque toutes les affiches de propagande en Corée du Nord contiennent de gros slogans. Les exemples de la collection de Zellweger incluent, « Encourageons davantage les excellentes activités sportives et les jeux folkloriques de notre pays ! » et « Laissons nous élever plus d’animaux graminants ! » Les affiches de propagande reposent généralement sur des images et du texte aux couleurs vives. En plus d’attirer l’attention, les couleurs sont symboliques et ont été choisies pour résonner avec le public.


Tags: